...

Intrigante

Je m'épanouis dans une cour beaucoup trop petite, je connais tous les recoins présents devant moi , je connais chaque recoin, chaque tournant, et tous les renfoncements de cet espace privilégié... je connais par cœur tous ces petits détails qui me sont si familiers... pourtant mes ailes ne peuvent se déployer, je les regarde... je les regarde souvent avec lassitude, comme deux pétales fripés et chiffonnés, comme les vestiges des années passées à attendre... sans comprendre qu'il me fallait y aller plutôt que de stagner et je ne peux m'envoler et voir... je ne sais plus m'envoler pour voir ce que je rêve de toucher, parce que toucher... toucher donne une telle densité et puis tout est tellement plus beau, lorsque l'on sourit pour rien, que nos éclats de rire arrivent sans prévenir et sans aucune raison, tout est tellement plus vrai quand on contemple au lieu de juste regarder... quand on découvre les yeux brillants d'une admiration sans bornes, face à tout ce qui s'offre à nous, toutes ces beautés l'on ne remarque même plus, mais qui sont là... souvent dans de minuscules petites choses, dans d'infimes moments réguliers ou de gigantesques instants permanents qui se répètent, se répètent, persévèrent, mais que nous ignorons, trop occupés nous sommes, par ce qui est sans importance. quand une étincelle se vante d'une somptuosité intouchable, qu'elle brille, aveugle notre première vision du monde, qu'elle attire par ses nombreuses symphonies, alors on ne souhaite qu'une chose...suivre la musique au rythme d'éclats de joie, auprès d'une fabuleuse illumination...

Report this text