Ecrire

aile68

N'être plus capable d'écrire quelque chose de bien, de valable c'est comme se retrouver coincé dans les embouteillages. On essaie de se dépatouiller, de passer dans la file d'à côté on sait jamais on peut trouver une brèche où s'insérer mais sans résultat. Quand on essaie de s'aventurer sur un mot, une phrase pour tout de suite tout effacer on interroge à  grands coups de klaxon son cerveau, ses souvenirs, les différents moments d'une journée un peu pénible, un peu vide. Sans tomber dans le mélodrame, on se sent un peu mal de ne rien extraire de bien d'une situation qui semble infinie . On voudrait écrire à toute vitesse comme une voiture qui roule sur les chapeaux de roues. Et puis vient un moment où on commence à rouler au pas, on s'approche d'une idée, on voudrait qu'elle morde à l'hameçon, hop on s'accroche à la pensée qu'on cherchait tant et les mots surgissent par flot sans qu'on puisse les arrêter. Ecrire de la sorte est le nec plus ultra, former les mots, les phrases sur son clavier à toute vitesse est des plus sensationnels, c'est comme dépasser les limites autorisées jusqu'à atteindre les joies de l'ivresse et de la liberté.

  • C'est bien ça ! Avoir une idée, former des mots ...mais ne pas en être totalement satisfait, alors abandonner, ou persévérer, relire encore et encore, et puis trouver le bon chemin, l'éclaircie ! Et là, c'est vraiment enivrant !

    · Il y a 13 jours ·
    Louve blanche

    Louve

    • Merci Louve! ça me fait plaisir!

      · Il y a 13 jours ·
      Coucou plage 300

      aile68

Signaler ce texte