Encore ton corps

Pascal Ladhalle


Immobile et fragile
Absorbé par ta beauté
Je n'ose te réveiller

Sur ce lit, tu t'es endormie
Les draps que nous venons de froisser
Ne te recouvrent qu'à moitié

Je te regarde et je m'attarde
Sur tes cheveux en bataille et
Le privilège de ta nudité

Cet instant là est à moi
Je ne peux plus bouger
De peur de te réveiller

Pourtant j'ai encore Besoin de ton corps
Pourtant il me faut Encore toucher ta peau

Immobile et fragile
Je reste captivé
Absorbé par ta beauté

Alors j'imagine et je devine
J'imagine mes mains glisser
Je devine ta peau frissonner

Je ne veux rien, plus rien
Quand tu es nue et allongée
Juste continuer à t'aimer

Je te regarde et je m'attarde
Sur ton corps dénudé
Tu es l'essence de mes pensées

Et j'ai encore Besoin de ton corps
Et il me faut Encore toucher ta peau

Et puis enfin, je te rejoins
Tu te réveilles, tu t'émerveilles
Sous la douceur de mes baisers
J'ai pris ma place et je t'enlace
Je suis allongé à tes cotés


Texte de Pascal Ladhalle.
Protégé et déclaré comme propriété de l'auteur.

Report this text