Entre la chatte et le caveau.

stockholmsyndrom

Dans les tunnels fumants

Entre les rats et les ombres

Dans les couloirs, hurlant

En sois, sur les décombres

Lueurs sombres, Anthracites

Espoir en mire, désespéré

Joindre les deux extrémités

Courant a perdre l'humanité

Pas de répits, plus de repus

Plus de pitié, pour du pétro

Dollars enliassés

Dobers délaissés

La filature a commencé

Nos viles armures ont succombées

Nos villes se murent, la colombe est

Depuis présenté le futur, dépassée

Courez, Courez

Ne vous retournez pas

Courez-soufflés

La mort suivra vos pas

Les flaques crépitent

Les souffles s'effritent

Elle se rapproche, toujours plus lente

Les foulées se limitent

Aux coups de fouets, le rite

Elle est imminente

L'hécatombe

Dans les couloirs, sur les décombres

Lueurs sombres, anthracites

Dans les couloirs des catacombes

Nos vies en nombres, prenant la fuite

Dans les tunnels fumants, Entre les rats et les ombres

Joignez les deux extrémités

Courez vers la lueur de sombre

Qu'ils puissent enfin tirer un trait

Essoufflez vous, au lieu de vivre

Allez tout droit, et sans arrêt

Piétinez donc tous ces félibres

Utopistes de liberté

 

Et si la mort était un leurre

Qu'il suffisait de s'arrêter

Pour voir enfin si sonne l'heure

De courir jusqu'à en crever.

Report this text