Frites

saurimonde

Frites et alexandrins — peinture 'Les masques singuliers' James Ensor.

Le temps et la beauté s'en vont tous et s'effritent,
Et à midi j'irai engloutir quelques frites.
Les rêves et les passions s'en vont tous et me manquent.
Je vois dehors deux vieux ils jouent à la pétanque.

Des araignées font leurs toiles sur le balcon,
Dans le vaste ciel bleu pleure et chante un alcyon ;
Il vole et voit la mer et touche les nuages,
Mes tristesses n'ont pas défait tous leurs nouages.

Un grand soleil chatoie de couleurs orangées,
Elles entrent dans mon cœur et viennent le manger.
Tout est absurde et laid ou bien c'est juste moi

Qui n'était pas fait pour ce grand et triste monde.
C'est peut-être pour ça que je me sens immonde,
Car je ne peux goûter à de beautés sans toi.


Report this text