Frontière

bellamy

Quand le jour au loin se lèvera, quand nos rêves autrefois disparu réapparaîtront, quand nos anciens démons finiront par nous quitter, alors la frontière des sentiments cédera, et je pourrais alors replonger dans l'univers de ton regard. 

Quand l'aurore dominera le crépuscule, quand la vérité triomphera du mensonge, quand nos larmes ne seront que de douloureux souvenirs, alors je n'aurais plus peur d'affronter l'avenir, et je pourrais de nouveau déposer mes lèvres sur les tiennes.

Je n'abandonnerai pas, qu'importe le temps que cela prendra, qu'importe les épreuves que je devrais endurer, qu'importe les tempêtes que j'affronterais, le bonheur est un sentiment pour lequel il faut se battre.

Je ne me cacherais plus, qu'importe la souffrance qui arpentera mon sourire, qu'importe ces nuits ou je fuirais le temps, qu'importe ces blessures que rien ne pourra effacer, l'amour est trop précieux pour le perdre dans l'ignorance.

Il fut un temps ou chaque baiser valait la peine d'être vécu, il fut un temps ou nos désirs se nourrissaient de notre espoir, il fut un temps ou chaque danse était une déclaration, et je veux encore y croire, pour que l'espérance illumine à nouveau nos battements de cœur.

Il fut un temps ou le silence cachait nos souvenirs, il fut un temps ou le verbe aimer n'était qu'un secret, il fut un temps ou notre mémoire écrivait les premières lignes de notre avenir, et je veux encore y croire, car chaque moment prêt de toi est une douce agonie.

Bellamy.

Report this text