Guitaristes de légende (1)

arthur-roubignolle

Jimi Hendrix


Dans ma série des « Guitaristes de légende ». J'ai hésité à vous présenter Jimi Hendrix, tellement tout le monde le connaît.

Et pourtant, connaît-on vraiment Jimi Hendrix, ce gaucher qui jouait sur une guitare de droitier aux cordes inversées, et qui pouvait passer sans problème à une guitare de droitier normale? (C'est comme vouloir écrire de la main gauche pour un droitier).

Sait-on que ce gars là, dans « Voodo Child » avait composé des solos destinés à être joués aussi à l'envers ?

Sait-on qu'en frappant son manche par derrière il arrivait à créer des harmoniques ?

Sait-on que Jimi travailla en étroite collaboration avec Roger Mayer, inventeur de (presque) toutes les pédales d'effets pour guitaristes ?

Sait-on qu'Hendrix avait du sang indien (Cherokee) dans les veines ? (Il était le descendant en quatrième génération d'une princesse Cherokee...).

Sait-on que Little Richard a viré Hendrix de son groupe parce qu'il trouvait que celui-ci l'éclipsait trop ? Un jaloux ce Little Richard !

Saviez-vous que c'est Chass Chandler, le bassiste des Animals qui le repéra à Londres, alors qu'il était quasi-inconnu, et le propulsa en avant de la scène rock ?

Que notre Johnny National le prit en première partie de son concert à l'Olympia en 66 ?

Mais oui bien sur, tout ceci est plus ou moins connu...

Y compris qu'il était aussi philosophe, n'a t-il pas dit : «  La connaissance parle, la sagesse écoutes » ?

La courte carrière de ce génie de la guitare a été commentée, analysée, disséquée dans tous les sens.

L'on sait aussi évidemment que c'était le roi du Larsen et qu'il avait une nette tendance à  faire péter les amplis.

Qu'il brûla sa Stratocaster sur scène, fut le premier à le faire et qu'après lui on ne compta plus les guitaristes qui l'imitèrent.

L'on sait qu' il était passé maître dans l'usage de la pédale wah-wah, (prononcez ouah ouah), pédale qui lui fut donnée en 67 par Frank Zappa lui-même.

L'on sait qu'il eut une enfance malheureuse, avec des parents alcooliques...

Mais l'on ne sait pas d'où lui venait cet étrange don pour faire parler, chanter, crier, gémir, hurler une guitare...


Bien sur, Hendrix ne vient pas de nul-part, et pas de la planète Mars, comme il l'a dit un jour à un journaliste qui lui demandait d'où il venait...


Non, Hendrix vient du blues, de ce vieux blues de gens anonymes au fond des plantations du Sud... De ce Blues des villes aussi, de Chicago, de Detroit...

Il admirait John Lee Hooker, Muddy Waters...

Et il reconnaissait avoir été beaucoup influencé aussi par Curtis Mayfield, vous savez, ce compositeur de Soul et de Funk qui composa « Shaft »... Un monument de la Soul Music...


Le plus étonnant c'est que Jimi était autodidacte.

Ami guitariste, toi qui prend des cours depuis cinq ans sans arriver encore à jouer Jeux Interdits en entier, ça t'en bouche un coin non ?


Que peut-on dire de nouveau sur Hendrix ? Rien !

Ah si, c'est grâce à lui qu'un tas de guitaristes nous ont fait des solos de guitare interminables et plus ou moins chiants...

C'est grâce à lui que l'on a eu toute ces lignées de guitaristes qui, non contents de casser leur matériel sur scène, nous cassaient aussi souvent les oreilles...

Le « Heavy Metal » n'aurait jamais existé sans Hendrix. Mais il a aussi pas mal influencé des musiciens de Jazz, comme Miles Davis, Gil Evans...

Que dire d'autre ? Que son seul vrai successeur fut Stevie Ray Vaughan, mais en beaucoup moins défoncé à l'acide...


Celui qui disait : « Quand je n'aurai plus rien à donner, je ne serai plus de ce monde. » Est mort un 18 septembre 1970 dans une chambre d'hôtel à Londres...

En même temps qu'il entrait dans la légende, il entrait aussi dans le « Club des 27 ». Dont les membres sont tous des musiciens décédés à l'âge de 27 ans.

Dans ce club, Robert Johnson, Alan Wilson (du groupe Canned Heat), Brian Jones, Jim Morrisson, Janis Joplin, Kurt Cobain, Amy Whinehouse...


Jimi Hendrix a tout donné à la musique et à la guitare, c'est le Van Gogh de la six cordes.

Il ne « jouait » pas la musique, il l'incarnait, elle transpirait à travers lui par tous les pores de sa peau, et c'est cela qui fascinait son public, cette incarnation vivante de la musique, qui est une communication d'âme à âme, bien au-delà des mots...

Hendrix, c'est le sorcier, l'enfant vaudou du rock and roll...


Voici donc :« Voodo Child »




Ps : l'image d'Hendrix est une photo que j'ai modifiée sur Paint...



  • Il suffit d'observer les mouvements de ses mains lorsqu'il joue pour se rendre compte que cela tenait presque du paranormal. Merci pour cet hommage.

    · Ago about 2 years ·
    Gaston

    daniel-m

    • Tues connaisseur Daniel, effectivement, ses longs doigts semblent effectuer quelque rituel paranormal...

      · Ago about 2 years ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

  • Mort trop jeune pour laisser un héritage sonnant mais assez pour assurer sa postérité.

    · Ago about 2 years ·
    30ansagathe orig

    yl5

    • Un héritage pour les guitaristes, car son jeu, extrêmement varié, inventif, continue d'influencer nombre de gratteux

      · Ago about 2 years ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

Report this text