Il refuse de lâcher prise

little-wing

Il avait une fleur à la main et les larmes aux yeux. Silencieux, il se demandait ce qu'il pouvait faire car il refusait d'accepter qu'il était trop tard pour agir.


C'était fini pour lui. Le théâtre de sa romance s'est terminé avec les rideaux se fermant sur une tragédie. Les comédiens ont depuis longtemps quitté la scène, sauf lui, le personnage principal. Il refuse toujours. Il veut continuer. Il ne veut ni savoir, ni comprendre. Car s'il le faisait, son coeur et sa raison ne le suporteraient pas. 


En refutant la réalité, il se protège. Il protège son amour. Il ne comprend pas, cela se passait si bien, pourquoi finir? Et l'idée insidieuse que l'amour, ça se fait à deux, atteint peu à peu son esprit. Il cherche encore à nier. Il peut, non, il doit trouver une solution.


La fleur à la main, les larmes traçant des sillons humides sur ses joues et les bras ballants, il prend conscience de sa solitude sur la scène. La solitude l'envahit comme le froid, comme le poison, comme cette stupide idée, comme la peur qui le paralise. Il se demande ce qu'il doit faire et la question tourne en boucle dans sa tête, ne trouvant pas de réponse. Il aime, n'est-ce pas suffisant? Il peut même aimer pour deux s'il le faut! Du moment qu'elle est là. Qu'il peut la voir. La toucher. Lui parler. La respirer. La vivre.


"Parce que l'amour, c'est toi et moi qui le faisons. Et parce que toi et moi, c'est nous. Juste nous."


Son coeur voulait dire "je t'aime". Il avait même ouvert la bouche et prit une brève inspiration. Mais quand son regard se leva sur les sièges vides, que ses yeux se tournèrent vers les coulisses et ne rencontrèrent que des ombres, il ne dit rien. Il ne dit rien car "je t'aime" ne se dit pas dans le vide.
Report this text