Ils s'aimaient.

No Happy End For Me.

Ils étaient magnifiques. Tout dans leurs manières de s'aimer nous faisait rêver. Ils s'aimaient  n'importe où, n'importe quand, n'importe comment. Ils s'aimaient à quatre heures du matin ou à huit heures du soir. Ils s'aimaient dans les champs  ou bien dans les ruelles. Il n'aimait qu'elle et elle ne voyait que lui. Ils étaient passionnés, amoureux, sans limites. Et quand ils leurs arrivaient de se lasser un peu, l'un ou l'autre n'avait qu'à prononcer une phrase, et tout recommençait. Ils ne se disaient jamais « je t'aime », ils se disaient « je te promets » parce que promettre c'était plus fort. Ils ne voulaient pas être un couple normal, qui va au ciné le samedi soir, qui se tient la main  dans la rue. Ils ne voulaient pas être vus. Ils vivaient cachés, ils étaient heureux. Ils ne devaient rien à personne, ils appelaient ça le bonheur. Mais un jour elle s'effondre, l'emportant dans sa chute. Mais ce ne fut pas pour autant la fin de leur belle aventure. On raconte d'ailleurs que si l'on regarde bien le ciel le soir, on peut voir deux étoiles plus proche que toutes les autres, s'embrasser sous la lune. 

Report this text