Immuable

rodolphe-m--2

Depuis des siècles son cœur ne bat plus mais il est  encore beau. Le temps n’a pas terni sa peau,  les rats qui ont voulu s’en repaitre ont été aussitôt foudroyés par Hadès.  

La flûte qui repose à ses pieds l’a conduit à un repos éternel. Jusqu’aux portes des enfers sa musique  se faisait entendre, jusque-là bas elle faisait tomber des larmes des yeux arides de leur roi.

Un dieu charnel qui surgit hors de l’obscurité pour avoir l’occasion d’étreindre le fruit de sa passion.  Il oublia malheureusement dans son exaltation que son touché était aussi mortel que la peste. A l’instant même où ses mains se posèrent sur la peau du jeune musicien son souffle fut happé. Le corps de l’homme tomba vidé de toute mélodie. Son âme avait rejoint le tartare.

Hadès pour ne pas oublier son amour funeste jeta un sort sur sa dépouille pour que toujours elle reste identique, pour se souvenir que les vivants lui sont interdits et avec eux tout amour.

Report this text