Injustice

kelen

J'ai l'cœur lourd comme si on l'avait lesté de pierres
Et j'vomis plus que des graviers par terre
Depuis combien de temps j'dis que j'vis à contre-temps ?
Depuis quand, je digère plus le discours ambiant ?
Ca parle trop, ils déblatèrent des nuits entières
Leurs mots se déversent comme du roundup
Y'a plus que les comiques qui versent dans l'stand-up
Qui les utilisent comme matière première
Les nuisibles se multiplient dans nos artères
Pour nous mettre à terre, le béton me plombe la rétine 
Mais moi j' risque pas de plomb dans la carotide
J'peux pas en dire autant pour mes frères
Qui ont jamais eu droit à un procès légitime
Quand leurs proches ont cané, pris pour cible.
J'suis saoulée d'ressasser toujours les mêmes scènes
De gratter sur le papier les mêmes thèmes
J'suis atterrée par tout ce qui se passe
Mais putain, elle est où leur lutte des classes ?
Parce que là, y'a plein de gens qui sont en train de craquer
Et qui ont pas attendu de s'indigner de l'état d'urgence
Pour capter que nos urgences sont ignorées
Et qu'on s'enfonce dans nos quartiers de France.
Ici, y'a toujours le même décor, les mêmes histoires
Et ces insomnies qui cartonnent nos mémoires
J'ai plus envie d'être dans la compréhension
Plus le temps passe, moins j'ai le temps d'en perdre
A force de mettre nos cerveaux sous tension
On va finir par trouver normal de faire la guerre
Quand en face ils hésitent plus à loger des balles dans l'dos
On est en droit d'avoir envie nous aussi d'viser leurs cerveaux
Mais y'a toujours ce truc, cet élan vital qui nous freine
Et nous extirpe de la vengeance, de la haine
Parce que les barbares, c'est eux, ce ne sera pas nous
Et s'ils nous poussent à bout, 
Ils ne nous pousseront pas au crime, 
On n'arrachera pas de vie 
Mais un jour, on obtiendra justice pour tous les Amine.

Report this text