j'ai lu liquidation

romualdmartin

poésie contemporaine

ils ont fermé le magasin bio
ça pouvait pas marché dans le coin
je leur avais dit
dès que j'ai vu les affiches s'étaler sur la route
ici, on est parmi les viandards et les bas du front
mais les écolos n'en ont rien à foutre,
les mecs ils sont nés en résistance
ils te l'avaient foutu en face de la boite à vomis, celle du clown

le mec qui tenait la boutique était grand, élancé
des nids d'oiseaux dans les cheveux
et des marguerites à la place des yeux
et en face, t'avais les lourds
taillés comme des cochons,
le bide sur les genoux
le nez qu'avance vers la bouffe et le cadavre bien cuit
les bonnes femmes avec 3 chiards sur chaque mamelle

et lui parlait de paillis et des vertus de l'écorce de bouleau
eux, il se foutaient de sa gueule
"ON N'EST PAS DES VACHES, ON BROUTE PAS NOUS"
"SI MOI DE TEMPS EN TEMPS AVEC TA CHATTE"
et voila les balourds partis à la rigole
même le petit de six ans c'est foutu de la chatte de sa mère
et il s'est pris deux tartes, un aller retour bicéphale.
une par papa, une par maman

et lui parlais de ronces et des vertus du blé sauvage
il ne voyait jamais personne derrière sa caisse.
mais il sourirait face au vent tiède qui se glissait sous la porte
et ses chaussettes en chanvre
peut être qu'il sourit encore derrière le rideau
attendant le client et le changement du monde.
c'est pas les cochons qu'iront voir
ils dorment à l'arrière d'leur voiture

  • J'aime beaucoup le texte ! Disons brièvement que l'écologie et le vivre vraie, si ça ne rapporte pas des tunes, ce n'est pas viable. Moralité, tant que l'argent régira ce monde, ce monde ne changera pas ! :o)

    · Ago 12 days ·
    Gaston

    daniel-m

  • D'un réalisme criant !!

    · Ago 12 days ·
    Louve blanche

    Louve

Report this text