J'aimerais tant revoir la mer...

yan--2

J'aimerais tant revoir la mer,

A la maison de mon enfance,

Tournée vers l'ouest tel un navire,

Immobile, mais comme en partance.


Ses volets bleus tel un clin d'œil,

Les murs blanchis rongés de lierre,

Et au jardin le fier menhir,

De granit noir portant le deuil.


Sur la terrasse où dort mon père,

Le chat lové tout près de lui,

Le temps semble espérer le soir

Comme on espère parfois l'ennui.


Un enfant court en chantonnant

Une ritournelle au doux parfum,

Parfum de rire comme un espoir,

Qu'il ne chantera plus demain.


Dans la cuisine on parle bas,

Les mains préparent les tourteaux,

La vie s'étire lentement,

Le chien s'endort sous l'acacia.


Coudes posés sur le linteau,

Mes yeux se perdent sur les maisons,

Les tours, l'usine, le goût amer

D'avoir perdu mon horizon.


J'aimerais tant revoir la mer…

Report this text