"Je ne t'embrasse pas" (intro)

Poppy Kuzack

Aujourd'hui les gens sont obnubilé par ce qu'ils souhaitent "devenir quelqu'un», ils en oublient qu'il est plus important "d'accomplir ce pour quoi nous sommes ici" que de devenir quelqu'un... Nous sommes déjà bons ou mauvais souvent même les deux à la fois mais ce que nous accomplissons est plus important que nos petites personnes. Si vous avez des principes respectez-les ! Des ambitions atteignez les ! Une tâche à accomplir ne vous détournez pas de votre route ! Vous regarder le nombril vous satisfera brièvement, accomplir ce pour quoi vous êtes là vous satisfera tout au long de votre vie... Ne cessez jamais d'y croire même à genoux accomplissez vous !

Il n’est pas de grand amour facile, de toute l’histoire de l’humanité le grand amour n’à rien d’accessible, il se gagne. C'est une source qui ne tarit pas, une force qui ne connais aucune limite, une flamme qui ne s'éteins jamais. Fondamentalement on peut choisir entre le possible et l'impossible, les lumières ou la barbarie, la résignation ou le combat. On à souvent le choix entre le bien ou le mal, le dialogue ou le mutisme, ceci ou cela, entre dire oui ou bien non. Il existe cependant 1 chose EXTRAORDINAIRE qu'on ne peut pas choisir : aimer et être aimé, cette chose là ne se choisit pas, elle se vit.

L’homme est minéral et son cœur est fait de pierre, pour certains il est noir comme le charbon et pour d’autres brillant comme le diamant, cela dépend de nous, et uniquement de nous. J’ai vu de l’homme ce qu’on peut donner de plus mauvais mais aussi le meilleur. Ce qui est évident pour nous ne l’ai pas forcement pour l’autre, et inversement. Accepter de vivre une histoire telle que celle-ci c’est accepter que même différents nous pouvons, nous voulons nous entendre et mieux encore nous aimer. Malgré nos différences, malgré nos mondes et nos visions des choses parfois diamétralement opposées je pensais sincèrement qu’on pouvait s’enrichir de l’autre. Nous ne devions pas nous rencontrer c’était même tout l’inverse que nous devions faire, nous fuir, nous quitter avant même de commencer mais ni lui ni moi n’avons fait ce choix.

Tout ceci est arrivé par hasard, nous n’avons pas forcé le destin. On ne s’est pas rencontré sur moncul.com, pas de réseau social, pas de site de rencontre mais une toile tentaculaire qui nous à mis sur la même route. Étions-nous prédisposés à nous rencontrer ? Peut être. Etions nous capables de transcender nos couleurs, nos cultures, nos différences par amour ? Surement. Serons-nous capables de vivre ensemble ? Bien malin celui qui saurait répondre. Avons-nous fait tout cela par amour ? Pour ma part oui. Avons-nous fait le bon choix ? Avions-nous le choix au fond ? Autant de questions que de caps à passer, mais c’est dans la tempête que l’on reconnaît la valeur d’un capitaine. Et c’est aussi dans la tempête qu’on reconnait le navire solide de la frêle barcasse.

Beaucoup de questions auxquelles j’ai parfois trouvé des réponses mais une seule certitude : pour ma part si c’était à refaire je le referais…

Report this text