Je suis une prostituée pas comme les autres.

mglow

Une putain de la vie sans doute.

Au début, je ne voyais pas tout ça. Toutes ces choses qui se dressent autour de moi et qui cachent ce que je veux réellement voir. Je ne voyais rien, j'étais aveugle et le monde entier l'était aussi. Je ne sais pas pourquoi je parle au passé car à y voir plus clair, le monde est toujours plongé dans le noir. Le fameux noir synonyme de désordre, de néant, de pourriture. Comme ils le disent si bien... Les gens. 

Et puis, le temps s'est écoulé. J'ai fêté ces années en soufflant des bougies et en bouffant la plus grosse part du gâteau. J'ai été étonné d'entendre des applaudissements et d'être le centre d'attention pour quelques heures juste parce que je suis née. Naître est un véritable succès : un public, des cadeaux et des sourires blancs sincères à jaunes tournesols.

Et puis j'ai vu. Putain, qu'est-ce que ça fait mal de voir. Retirer le voile sombre posée sur son visage et regarder le soleil droit dans les yeux. Ouais, ça fait mal. ça brûle, ça chauffe et si tu restes longtemps dans cette position, tu exploses... C'est ce qui m'est arrivée d'ailleurs. J'ai pété un plomb, j'ai tout saccagé dans mon Moi et je me suis donnée au monde, à ma manière. 

J'ai fais tomber la robe de règles que je portais depuis longtemps. J'ai retiré mes écouteurs et je n'ai plus fais attention à la musique des gens qui bloquaient ma pensée. J'ai arrêté de goûter aux saletés qui circulaient ça et là... trop "fast-food et trop bons" pour que je puisse véritablement comprendre ce qu'ils cachaient... Même les chaussures, je les ai ôté pour sentir la base, le naturel.

J'ai vu autre chose. J'vous assure que ça fait flipper autant que rêver. J'ai compris que je n'étais totalement pas de ce monde. Je suis une "semi-humaine d'aujourd'hui" : j'ai un côté vachement bizarre, je le reconnais. Mais c'est dans cette folie que je me sens véritablement Moi. Le reste, c'est de la comédie. J'apprends à jouer chaque jours qui passent. Je fais semblant et lorsque je suis seule, je me prostitue complètement et entièrement : j'aime les hommes, les femmes, les enfants, les plantes... Bref, je prends tout et gratuitement. J'suis facile à vivre. 

Que dis-je, lorsque je suis seule? Merde... Je viens de le faire.  

  • Ah ouais, torturée comme il faut, écriture brutalement sensible, j'aime beaucoup le passage sur la naissance, on te lit vite et bien, bravo.
    Bon j'arrête sinon je vais me faire tuer par mes kids. Je continue ce W.E

    · Ago almost 6 years ·
    P 20140419 154141 1 smalllll2

    Christophe Paris

    • Hahaha, merci Christophe. ça fait plaisir !
      Yup, reviens quand tu veux.

      · Ago almost 6 years ·
      13936765 320060985050469 540605077 n

      mglow

Report this text