Je t'attends entre ses reins.

slive

                        J’ai mal à la tête, aux bras, aux jambes et le stresse semble atteindre mon cœur. Ma respiration et saccadé et je tente, difficilement, de reprendre mon souffle. Il fait froid et j’observe la vue qui s’offre à moi, j’ai l’impression que je vais bientôt devoir quitter cette terre mais je tente quand même de profité de ces dernières secondes.

La femme que je convoite se laisse observé, m’épiant de loin de ses yeux qui me disent c’est ça court toujours. J’imagine la tristesse qui l’incombera dans quelques minutes lorsqu’elle apprendra que l’homme qui l’admirer tant et mort.

Comme je le disais il fait froid. Le sang s’écoule et colore ma main d’un noir dessein :

-Tu vas bientôt mourir si tu ne fais rien pour soigner cette blessure. »

-Je sais, va-t’en je souhaite être seul lorsque cela arrivera. »

-Non. Elle est toujours là ? »

-Oui, elle s’en amuse. »

Bleue m’attrape le bras et me force à aller sur le lit, la chambre et flou, je ne la reconnais pas. Les lèvres de Bleue presse ma nuque – ce qui a le don de m’assagir – et commence à me faire l’amour.

-J’en aime une autre tu sais… »

-Je sais, moi je t’aime toi. Je veux être la dernière que tu verras : une femme qui t’aime t’observera mourir »

Ses gémissements me faisait mal à l’âme, j’imaginais cette autre m’aimer à sa place. Elle s’en doute surement, de ce fait je me permets de me laisser aller, jusqu’à ce que mes yeux ce ferme.

C’est si beau de mourir à notre époque.

  • Mes yeux se ferment...parce que sinon ça pique, et c'est dommage.

    · Ago about 6 years ·
    Avat

    hel

Report this text