Je te tue

Yaakry

Ma lame glisse

Tendre est la chair

Mon couteau si lisse

Coulisse très cher


Ton sang s'éjecte

Chaud est le liquide

Ma peau si abjecte

Collecte l'acide


Ton coeur se dresse

Vaillant est le moteur

Ma bouche si ogresse

Arrache l'oscillateur


Alors je souris

De te voir si mort

Je suis ravis alors

De te voir si pourris


Je reprends mon chemin

Celui des amours bizarres

Entre sombres coins

Et scènes obscènes de bazar




Report this text