Je voudrais pas tout gâcher,

mno

avec mes gros sabots si lourds, si laids.

  J'ai rasé la crête qui me poussait dans la tête

me suis habillé en gentil papa.

Mais c'est pas moi! mais c'est plus moi!


 J'étais pimenté comme un plat aux milles épices

je ne suis plus qu'une écœurante sucrerie.

Mais ça va pas! mais chuis pas ça!


 J'ai abandonné les bancs de bois et mes cafés à l'encre de chine

contre un fauteuil en mouton et des fantômes dans une machine.

Mais ça marche pas! mais j'avance pas!


 J'ai oublié que vivre ne suffisait pas

J'ai oublié qu'il fallait rêver aussi

Pardonne-moi, pardonne-moi...


 J'ai échangé un rôle de figurant dans la guerre

contre un premier rôle dans une cage...

Mais je veux retourner au front! je veux y retourner!


 Je la trouvait belle cette cage

mais une belle cage reste une cage.

Et maintenant je voudrais m'envoler,

là, tout de suite

ou peut-être au moins attendre qu'il fasse jour...

mais il y a des enfants dans cette cage,

et tout plein de poussière sous la cage...

mais on a besoin de moi, ça m'empêche d'en sortir,

là, tout de suite.

A cet instant précis je comprends ton envie de liberté,

c'est quand je me rends compte que je l'ai perdue que je la désire tant à mon tour! Que je me veux de retour!


 Je veux inventer autre chose, revivre et rerêver

Je veux redevenir autre chose, comme avant mais mieux

Mais j'veux pas tout perdre! Mais j'veux pas te perdre!


 Je veux pas me faire des promesses dans le vent

ni m'asseoir sur de vains espoirs

J'veux lâcher du lest, J'veux aller d'l'avant...

mais pas tout seul, mais pas tout seul...










Report this text