JOUTES

Pierre Scanzano

Proses vindicatives...

Il aimait sa soeur  sa soeur ne l'aimait pas - Sa soeur savait qu'ils n'avaient pas le même sang - Il ne savait pas que sa soeur savait - Elle savait qu'il ne savait pas  qu'elle savait qu'ils n'avaient le même sang - Un monde parfaitement linéaire pour l'un - Un monde déstructuré défait pour l'autre - S'ils avaient pu avoir le même sang ça aurait été différent  ils s'aimeraient comme frère et soeur - Mais  l'un aime  l'autre déteste - Comment savoir ce qu'il faut pour qu'il soit bon pour l'un et l'autre - L'un aime parce que il " sent " d'aimer son sang - L'autre la soeur n'aime pas parce que qu'elle " sent " que ce n'est pas son sang -  La soeur probablement n'aime personne et n'aimera qu'elle-même et encore. Le frère aime autant les autres que lui-même - Il ne sait faire que ça -  Aimer autrui pour aimer pacifiquement  sans conditions au préalable - Elle ne peut pas aimer il lui manque un justificatif avec preuve à l'appui  - Elle aimera si... - Elle aimera... à condition - Quelque chose de puissant lui noue l'esprit - Quelque chose qui ne vient pas d'elle-même   disons qu'elle en  hérite par procuration - Elle voudrait... - Lui  veut tout - Tout lui fait ventre - Amasse tout ce qu'il peut engranger - L'amour l'allège 

Le prédestine à la voie royale  celle de la bonté  du sacrifice moral  de la sérénité - Il ignore ce qui tourmente celle qui n'est pas de son sang - Il aime pour ce qu'elle est - Un être à aimer -  Il décapsule sa timidité  se donne à boire à celle ou celui qui veut de lui - Sa sincérité désarme - Elle voudrait différemment l'imiter dans le sens qu'elle veut donner sans se faire mal - Mal en profondeur - Alors elle se retient - S'amenuise - Accroupie sans se cacher  mais isolée au milieu de l'amour des " autres " - Lui la voit - Elle ignore qu'il la voit - Il cligne de l'oeil - Aussitôt elle se mord la lèvre inférieure - Saigne la petite goutte d'un embarras soft  improductif -  Tant pis ! Elle se sait faite de coton ou en tulle fragile - Il la trouble pour un rien - Au moindre sourire en coin -  Pour elle c'est du gâchis - Son sourire la blesse gratuitement - Elle en mourrait de savoir ce qu'il pense d'elle ! De tout l'amour qu'il lui voue - Elle en mourrait dans d'atroces souffrances - Tout l'oppose à l'amour simple -  Simplifier  c'est facile à dire -  Le faire c'est une autre histoire - Histoire de costauds  d'insensibles - Elle en est !  D'une manière on ne peut plus ridicule  qu'enfantine -

Il l'irradie par inadvertance de son amour ensoleillé  de frère attentionné -  Commotionnée - elle entasse en grande blessée de l'amour - Ne prévoyant que le côté affrontement unilatéral de son envie d'aimer un frère impossible à aimer - La soeur n'aimera jamais un frère quelconque - Son frère ne l'aimera jamais comme son frère - Frère de sa soeur c'est fort ! Mais elle sait que son frère ne l'aimera jamais comme son frère - En ce moment d'écriture il n'existe pas encore - Je suppute - N'existera jamais ! Elle n'aura aucun frère de sang sur qui s'abreuver  - Son sang déjà mal distribué c'est tari dans une sorte d'envie de soif inépuisable - Il lui incombe comme fait exprès un faux- frère qui l'aime plus que cet hypothétique vrais-frère qu'elle voudrait de toutes ses forces  personnifié en lui - Un frère ça se mérite - Le mérite-t-elle ?

Report this text