La boîte à frissons

dyonisos

Gay sonnet

Un trou de lumière dans le Noir de la Nuit,

Une cage immobile, où dansent les fantaisies.

Eros est posé sur la boule facettée,

Lançant de longues flèches à des hommes affamés

 

De viande et de luxure, de bites écervelées.

La conscience éteinte, ces corps turgescents,

Pénétrés tout entiers d'une chaude humidité,

Dévoilent à qui le veut leurs troncs dégoulinants.

 

Mon cœur au diapason des beats électroniques,

Le cerveau bourdonnant, pilote automatique

Enivré d'acide, molécule chimique

 

Les sens effervescents, je caresse des corps,

Enlaçant lascivement dans cette orgie sonore

Un animal humain qui jamais plus ne dort. 

Report this text