La cerise

Caïn Bates

Une peau douce à souhait,
Légèrement dorée
Par le soleil mutin
Qui joue malicieusement
Avec les rondeurs délicates

Cachées à l'ombre du cerisier,
Une chair divinement sucrée
Dépose sur la bouche gourmande,
Des saveurs de Paradis,
Eveillant voluptueusement
Les sens en appétit...
Telle était Cerise!

Et bien des hommes
Se souviennent avec nostalgie
Du joli temps jadis,
Où la délicieuse jouvencelle
Chevelure de miel, regard de ciel,
Offrait à ses jeunes amants
La beauté radieuse de ses vingt ans,

Sa peau de satin, ses seins blancs,
Lorsque s'abandonnant à leurs caresses,
Sous le cerisier...
Elle se laissait croquer!

@2013

Signaler ce texte