La fille aux coquillages

Cyril Quesnel

Un dimanche, une rencontre

Un mas provençal. De belles pierres, un jardin entretenu, des oliviers. Un cadre agréable quoi. Un barbecue, des nanas aux commandes: saucisses, merguez, brochettes de poulet. Une fille avec un maillot coquillages pour soutenir sa poitrine menue. Grande. Regards. Sourires. Pas un mot. Un hot dog sauce hamburger. Salut aux friends. Saut dans la piscine. Des brochettes, un deuxième hot dog. Lecture au bord de la piscine. Musso. On blague. On joue au ballon dans l'eau. C'est un des trucs à faire lors d'une pool party. La fille aux coquillages est avec une copine. Elles sont installées dans un petit canapé. Pas de place pour moi. Je vais aux toilettes. Je réfléchis à deux trois premières phrases d'approche. J'en trouve deux, puis je les oublie. Je m'assieds à côté d'elle, les pieds dans l'eau :

- Salut, comment tu t'appelles ?

- Amy

- Bobby

Et puis on discute. Elle relance la conversation quand elle s'essouffle. On échange nos numéros. Je retourne avec mes amis. Je lui propose un verre. Non. Et puis elle s'en va. Elle me téléphone. Elle revient. Je l'emmène se baigner. Je la frôle. Tour de bouée noire. Les coquillages se rapprochent de mes yeux, de ma bouche. Je l'emmène faire un tour d'ananas flottant. Tels deux naufragés, on se raconte nos vies. Brièvement. On est que deux dans la piscine, même le soleil se fait la malle. On s'en fout. Bref, rien de tel que l'impro.

Report this text