La Monnaie Reine

Maureen G

Nos vies régies par la monnaie,
Sergent argent dirige les rangs,
Nos vies ne sont pas si fragiles,
Pas tant qu'on nous l'fait croire
Pas autant qu'leur argent facile
Qui dort au fond de leur manoir.


Il suffit d'un autodafé,
Les billets au feu,
Les banques au milieu;
Il suffit de tout faire flamber
Pour être pris au sérieux.


Nos vies n'ont qu'une valeur,
Celle qu'on veut bien leur donner,
Des réussites ou des erreurs
Cette société est si manichéenne,
C'est quand leurs yeux pleureront la peur
Qu'on se libérera de ces chaînes,
Leur réussite est une erreur,
Et c'est pas à coups de chéquier,
Qu'on leur fera payer.
Y'a plus qu'à se donner la peine,
Et ça vaudra son pesant d'or,
De leur montrer qu'on se démène
Quand on veut leur mise à mort.


Sur l'échiquier de leur destin,
C'est leur reine qu'on fera tomber
C'est l'échec de nos destins
Qu'on joue dans cette partie sans fin,
Entre un joueur aux poings liés
Et une joueuse qui aime tricher.
C'est la tête du roi qu'on aura,
Une fois la reine assassinée.
Et la partie touchera à sa fin,
Une fois le peuple rasséréné.


Reine monnaie règne en maîtresse
Regard hautain d'vant la détresse,
Monarchie révolue aux règles obsolètes,
Sans roi, ni loi on les mènera à la défaite.
Règne dépassé d'une souveraine
A la poigne qui semble de fer,
Si son emprise sur nos vies est tenace
C'est parce qu'elle sait qu'on se laisse faire
Il n'y a que quand on la menace,
Qu'elle pose son genou à terre
Et qu'avec le plus violent de nos coups
Que l'on mettra fin à son joug. 




Signaler ce texte