La révolution des cendres

jokamax

Paris, 25 Décembre 2085.
Je m'appelle Arthur et livre ici mon testament, à vous, parents du passé. Il fait 52°C et je lutte pour rester conscient le temps de composer cet ultime billet. La pollution a gagné... Les cendres ont pris vie et vaincu. Nous pensions le cancer être une maladie : c'était une invasion et nous avons perdu la guerre. Nous, esclaves humains, n'avons d’autres choix que brûler et mourir rejoignant ainsi l'ennemi dans une symbiose obscène.
Je laisse ce message dans ma dernière capsule temporelle en priant pour qu’elle fonctionne encore... Par pitié, ne laissez pas les cendres gagner! Sauvez vos enfants! Sauvez-moi...
Report this text