La rose

leto

Admire-moi, si tu le peux, Cueille-moi, si tu le veux.

La rosée du matin,
Rends au ciel une teinte rosé.
Où scintille, les gouttes d'or,
Sur mes pétales tels des pleurs.


Nouvelle journée de fraîcheur,
Achève mes rêves au-dehors,
De ma tige, de mon corps,
D'un air hautement hautain.


Ô cieux capricieux,
Sans paroles, je reste aphone.
Faîtes rayonner le soleil,
Et battre la pluie sur le sol.


Danse au gré du vent, 
Qui me caresse tendrement.
Nulle autre ne me touchera,
Mes épines me défendront.


Ô Beau vase, mon mouroir,
Sache seulement,
Pour un amour uniquement,
Je mourrai lentement.

Report this text