La Tramontane

henri-charte-pocel

Mes yeux de granit doucement se dilatent ;

La brisure s’étend et poursuit lentement

L’ombre qui se meut jusqu’à l’épuisement

Dans un bloc de lumière, et l’attrape à la patte.

Dans l’atome bouillant de mon corps-mithridate,

Je sens que tout se perce au miel des tourments,

Le mystère et la chair font les mêmes serments,

Comme l’astre et la pierre et les sanglots éclatent.

Que puis-je encor trouver lorsque j’ouvre mes mains ?

Dix doigts tendus ensemble indiquant dix chemins.

Plus la faille se creuse et plus l’étoile plane.

J’attendrai le silence et les tréfonds du soir :

Ô Sphères qui roulez, laissez passez les mânes !

J’ai vu ma tramontane, occis mon désespoir.

  • Merci, sincèrement.

    · Ago over 8 years ·
    Bout du monde 92

    henri-charte-pocel

  • Je relis et frémis. Votre sonnet est superbe. CDC

    · Ago over 8 years ·
    11033880 825117154233339 6283109977325325793 o

    Yannick Bériault

  • Quelle traversée vous racontez ici ! Vous savez que vous avez des clés - ou des portes - dans ce poème pour dissoudre le damné cul-de-sac dans lequel la poésie contemporaine se perd souvent, l'espèce de trou hypnotisant qui en fait tant osciller entre noirceur complaisante et lieux communs navrants. Je n'en dis pas plus... je l'aime ésotérique votre poème !

    · Ago over 8 years ·
    11033880 825117154233339 6283109977325325793 o

    Yannick Bériault

  • Un poème comme ce vent

    · Ago almost 9 years ·
     logonaka 300

    naka

Report this text