La vérité sort de la bouche des enfants... (Dr Forlen)

Caïn Bates

            Alexeï Forlen est un homme comme un autre. Il a une famille, un Terre-Neuve assez âgé, une modeste maison en périphérie de la capitale et une Taurus aux couleurs ternes qui repose près d'une 4L restaurée. Sa femme n'est pas la plus jolie femme au monde mais elle a le mérite de lui plaire toujours autant, moins que la précédente il est vrai. De ce second mariage, il a eût deux enfants: Tomas et Lucile (qu'il appelle Lucia). Le garçon n'est pas de lui mais, malgré tout, il le considère comme sa propre chair. C'est pour cela qu'il avait décidé de vivre en marge de la ville, de la violence, du chaos et du despotisme qui y régnerait. C'était un pari réussi, la Capitale étant devenu le bastion d'un mouvement monanarchique. Chaque année un nouveau roi, chaque année de nouvelles règles farfelues. Mais, Tomas n'était pas le seul de ses enfants qu'il voulait protéger. Prostrée dans les coins de la maison demeurait une silhouette fantômatique, Nana. 
         La petite avait vu sa mère brûler, impuissante face aux flammes, son regard ne s'était pas détourné du spectacle avant que ses bronches commencèrent à la faire souffrir. On ne su pas ce qui s'était passé, la fillette de 8 ans est restée muette depuis ce jour. La thèse de l'accident a été confirmée, il n'y eu pas de suite. On la ramena alors à son père qu'elle n'avait jamais vu, lui même ne se doutait pas de son existence. Sa belle mère l'avait très bien acceptée, c'était réciproque. Le mot "tension" était entièrement étranger au sein du foyer. Quand elle apprit pour Tomas, Nana s'était réjouie d'avoir un petit frère, sa mine devenait plus radieuse de jour en jour mais elle continuait à se murer dans le silence. À la naissance de Lucile, elle décida de changer de chambre pour que les deux enfants restent au plus près de leur mère et elle s'installa dans la chambre d'amis.

              Alexeï est désormais un psychiatre apprécié de ses pairs, bien que ceux ci reconnaissent qu'il a eût quelques "incidents de parcours" très sombres, il s'en était repenti, il n'avait fait que suivre des ordres absurdes et a tenté de se racheter en faisant fermer la cellule où il travaillait, marquant son corps d'une cicatrice noire qui disait "Hospitalis Mortiferum". Après des années à s'occuper de criminels, de névrosés et autres dérangés mentaux, il est revenu à ses premiers amours, aider les enfants. Il prend en charge de nombreux enfants battus, quelques adolescents suicidaires et d'autres sanguinaires qui se sont laissés corrompre par la Capitale. Mais sa spécialité, c'est de faire parler les victimes les plus récalcitrantes, de recoller les morceaux brisés de ces petits êtres. Une fois l'hypnose terminée, les patients sortent sans même savoir que leurs bourreaux sont identifiés, leurs souvenirs se sont envolés, ils n'emportent qu'une légère cicatrice au creux de l'oeil et un air apaisé. Les bourreaux, eux, sont parfois retrouvés gisant dans leur sang ou dans des caisses de livraison pour un quelconque restaurant cannibale de la Capitale. Ce n'est pas juste une question de justice ou de vengeance, c'est une question de principe, "Un enfant, c'est sacré...' Une fois le cas terminé, l'enfant pris en charge se remet à parler comme si rien ne s'était jamais produit. 
              À ce jour, il n'a encore fait aucune erreur car, même si les coupables nient très souvent, la vérité sort de la bouche des enfants. 

  • réminiscence pour un film "incassable" avec une similaire question existentielle pour le héros: faut-il répondre au mal par le mal?!

    · Ago about 7 years ·
    Default user

    Alice Farouche Rendu

    • Incassable, la mise dos à dos entre la fragilité du corps et la construction de l'esprit. :)

      · Ago about 7 years ·
      Thmwgjnrs4

      Caïn Bates

    • Pour approfondir le débat, l'enfant a pour lui une capacité de résilience(esprit) plus forte que l'adulte (en général ...mais pour celui qui ne la possède pas...c'est une douleur qui à la confession, réclame un tel prix à payer physique et psychique quand l'adulte sait que la machinerie humaine ne "réparera plus rien que...le rien!"

      · Ago about 7 years ·
      Default user

      Alice Farouche Rendu

Report this text