La villa ratée.(1)

effect

Extrait de: "Si j'avais compté le nombre de fois, j'aurai pas misé sur la toute première."

Pour notre maison du bord de mer, j'avais calculé la surface constructible en fonction de nos impératifs journaliers: une cuisine commode et digeste, un salon de ton clair et ouvert sur la baie, une pièce d'eau et d'apparat pour les soins de Betty, et un petit atelier de mécanique sans prétention pour moi. C'était une maison ou l'on ne dormait pas puisque j'avais oublié de dessiner les chambres sur les plans.

Je me souviens du jour de la réception des travaux lorsque le maître d'œuvre à la remise des clefs s'étonna lui aussi du manque de couchages:

- On en a pas mis ?

- C'est pas grave, on ira dormir à l'hôtel avait dit Betty furieuse ! Vous avez déjà mis 2 ans pour nous retourner la terre, nous couler une dalle, nous aligner 3 planches en façade et rabouter un bout d'tuyau pour faire fonctionner une arrivée d'eau... on va pas patienter une année de plus pour attendre de voir pousser des plumards et des guéridons !

- Des plumards et des guéridons ?

- Ben ouais ! Des chambres !

Betty adorait recevoir et ne concevait pas la vie sans faire la fête ni dormir à plusieurs sous un même toit. Elle disait que la vie était courte et qu'il fallait faire du bruit dans celle-ci avant que le silence définitif ne vienne frapper à sa porte.

La première année de notre installation, j'ai plus passé de temps à régler les spots et la sono sur le deck de la piscine, à modifier la température du jacuzzi et à planifier le transfert des valises de nos invités, que d'essayer de rectifier la culasse de ma Dodge Polara 1965.

Betty pensait que mon amour pour les vieilles voitures tenait du fait que durant mon enfance j'avais dû trop m'endormir sur la banquette arrière de la DS familiale, et que ma vie d'aujourd'hui cherchait à se rapprocher du confort moelleux de cette existence !

- A t'entendre, tout est Psychologies Magazine ! Toi t'aime pourtant bien les sacs à main ?

- Oui et alors ?

- Et ben alors, c'est pas pour autant que je vais associer ton amour de la maroquinerie à celui d'une boîte dans laquelle se cacherait un trésor de jeunesse !

- T'as fouillé dans mon Vuitton ?

- Non pourquoi ?

- ...

La femme suspicieuse, pensant que l'homme fouille dans ses sacs, fait exprès de lui laisser de faux indices pour si jamais au cas où il regarderait, qu'il soit bien déçu: il est à noter que l'homme jaloux fait pareil pour ses poches.



Signaler ce texte