L'amour est dans le blé

arthur-roubignolle

L'amour est dans le blé


(la réalité dépasse souvent l'affliction)


….« Avec « l'amour est dans le blé ». La chaîne de télévision M 666 fait d'excellentes affaires. Ses espaces publicitaires se vendent 53 000 euros les trente secondes. Ce sont en effet quelques 5 millions de téléspectateurs qui regardent chaque semaine les (més) aventures de ces agriculteurs/trices en quête de l'âme sœur... »

C'est ainsi qu' annonça d'une voix faussement enjouée le commentateur du journal télévisé, qui était en fait très jaloux de la chaîne concurrente dont il parlait et qui faisait plus d'audience que son journal, pourtant réputé pour être regardé par pleins de gens à l'heure de midi dans les campagnes françaises entre le pâté et le fromage... Ses trente secondes de pub à lui ne se vendaient que 38 500 euros, c'était minable en comparaison...


Enfin bref, on est pas là pour parler du présentateur de « TF Nain », (la télé des nains de jardins...). D'ailleurs aux dernières nouvelles, il est atteint d'une grave dépression, une forme de Burn-Out qui l'a pris subitement aux burnes, et il est out...


Non, on est là pour parler de Marcel, et tenez, le voilà justement, assis devant sa table en formica dans sa ferme du Bas-Poitou...

Sa mère lui dit :

« Dis donc Marcel, « Toi aussi tu devrais t'inscrire à « l'amour est dans le blé ». Et comme ça, toi aussi tu trouverais une femme, après tout t'es pas plus con que les autres, enfin si, justement, mais c'est ça qui peut-être un atout  ! » 

Marcel répondit par un grognement indistinct tout en écrasant au passage une mouche moins rapide que les autres. 

Il y avait beaucoup de mouches dans cette ferme isolée du Bas -Poitou, ferme si isolée que même des fois le facteur ne la trouvait point. Il la cherchait parfois pendant des heures en errant sur les routes désertes au volant de sa camionnette, camionnette qui atterrissait régulièrement dans le fossé...

Faut-dire que le facteur, le dénommé Léandre buvait pas mal, non qu'il soit ivrogne, mais parce que dans le Bas-Poitou, c'est comme ça, il est de tradition d'offrir le coup au facteur. Et un facteur digne de ce nom ne peut refuser une si bonne tradition et une hospitalité si remarquable...


Enfin bref, on est pas là pour parler du facteur... D'ailleurs, aux dernières nouvelles il serait hospitalisé pour une grave cirrhose qu'il tente de faire passer pour une maladie professionnelle...


Non, on est là pour parler de Marcel, qui est devenu une vedette incontournable de « L'amour est dans le blé ». (Mais vous le savez déjà si vous faites partie de ces téléspectateurs qui se passionnent pour la vie des autres tellement la leur est vide...)

Marcel à écouté sa mère, s'est inscrit sur la longue liste d'attente des candidats et après moult tests, castings et autres sélections draconiennes a été retenu pour participer à la célèbre émission.

Et il y connaît un succès formidable, les candidates se bousculent pour venir dans sa ferme...

On se demande bien pourquoi ?

Serait-ce parce qu'elles cherchent elles aussi à se montrer devant les caméras afin d'obtenir quelques miettes de gloire ?

Que nenni !

Marcel exerce sur elles un magnétisme certain, qui n'a rien à voir avec la recherche effrénée, et quelque peu vénale parfois il faut le dire, d'une quelconque notoriété télévisuelle...

Marcel a du charisme, Marcel est captivant. Il subjugue la France entière qui regarde comme hypnotisée chaque semaine « L'amour est dans le blé »...

Oui, Marcel est un phénomène...

Et les prétendantes se bousculent dans la cour de la ferme de Marcel et de sa maman...

Elles se disputent comme des chiffonnières pour avoir le privilège de passer un moment avec lui...


Et pourtant Marcel n'a aucune conversation, il est moche, prend de la bouteille (dans les deux sens du terme), sa ferme ne vaut pas un clou rouillé, ses vaches sont maigres, ses moutons sont pelés, ses deux chiens sont asthmatiques, ses cochons sont vicieux, ses poules sont neurasthéniques, son coq est paranoïaque, son âne est boiteux, sa grange est rongée par les termites, son foin est pourri, son tracteur date de la guerre 14-18 et sa mère est goitreuse...

(Mais elle a toute sa tête et c'est ça qui compte car pour gérer toute cette misère faut être solide...)


Alors, qu'est-ce qui peut bien attirer toutes ces femmes dans la ferme de Marcel, ou l'équipe de « L'amour est dans le blé » s'est installée  et tourne presque en permanence?

Qu'est-ce qui peut bien attirer cette Baronne, héritière d'une marque de camembert réputé ?

Et cette mannequin internationale que se disputent les grands couturiers ?

Et cette femme de footballeur célèbre qui a plaqué son joueur de baballe surpayé pour rejoindre Marcel ?

Et cette femme politique qui a arrêtée nette sa brillante carrière pour tenter de se mettre au vert avec notre homme ?

Et je ne parle ici que du gratin féminin, je ne vous parle pas des dizaines de charcutières, de boulangères, de fonctionnaires, d'ouvrières, de secrétaires, d'intérimaires, de précaires, qui piquent des crises de nerfs pour rencontrer Marcel.


Évidemment, si vous avez regardé « L'amour est dans le blé », vous savez déjà que Marcel est doté par dame Nature d'une particularité anatomique tout à fait remarquable.

Je ne vous apprend rien.

Vous l'avez tous vu en train de trimbaler sa particularité dans une brouette, tellement elle est énorme...

Et il en parle bien de sa particularité le Marcel, lui qui est si taiseux la plupart du temps...

Allez, osons dire les mots  sa « zigounette », comme il l'appelle, car c'est de cela qu'il s'agit vous l'aviez bien sur deviné, est monstrueuse...


De mémoire d'éléphant on a jamais vu une zigounette pareille. 90 centimètres de longueur, 20 centimètres de circonférence, l'équivalent en volume de 5O saucisses de Morteau. Un poids de 28 kilogrammes cinq cent.

L'engin est non circoncis, jamais aéré et dégage une odeur prégnante, odeur que vient couvrir heureusement la senteur nauséabonde qui se dégage de la fosse à purin lorsque le vent est à l'Est...


L'engin est fascinant, et Marcel a pleins d'anecdotes plaisantes à raconter sur son engin, sur sa notoriété récente.

Il régale les téléspectateurs de bons mots, exemple : « Ma zigounette il faut la gonfler un peu pour que ça marche ! »


Et lorsqu'une candidate se pointe à la ferme, il l'acceuille en disant «  T'aimes la saucisse j'espère ! »...


Et cinq millions de téléspectateurs se tordent de rire devant leurs écrans... et les annonceurs publicitaires se frottent les mains...


PS: La prochaine série de « L'amour est dans le blé » présentera un ostréiculteur gay. Un gardien de mouton schizophrène. Une bergère nymphomane et un bûcheron sérial-killer durant ses loisirs...

De quoi passer l'été devant son écran sans s'ennuyer...

Ah l'amour ! C'est c'qui fera toujours rêver les gens (avec le blé!).



  • Super ! Pas la zigounette le texte !!

    · Il y a 6 mois ·
    Louve blanche

    Louve

  • Chez moi, Moulinex c’est mieux que le sexe, les annonceurs me donnent 0.80 €, Castorama, y’a tout c’qui faut, là-bas, si je cite leurs marques dans mes textes. Je ne m’en prive pas. Renault, c’est la panne qu’il vous faut. :o))

    · Il y a 6 mois ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

    • Tiens je vais mettre des pubs dans mes textes, que ça rapporte un peu enfin l'écriture, affaire à suivre...

      · Il y a 6 mois ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

    • Je te conseillerai de te faire payer au black pour éclaircir tes fins de mois. :o))

      · Il y a 6 mois ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

Signaler ce texte