Le bol de riz

belthane

T'es-tu déjà demandé si on pouvait comparer ta sexualité à un bol de riz?

“Imagines simplement que ce n'est pas du sexe mais de la nourriture. 

- Ouais et alors?

- Alors, la façon de faire l'amour c'est comme un plat. 

-  Tu veux me donner faim ou me dégouter? 

- Imagines que c'est un bol de riz. Un riz blanc bien cuit. Et bien si ton désir c'est la faim, quand tu as faim tu manges le bol de riz sans trop te poser de questions, non? 

- Oui on peut dire cela comme ça. 

- Mais si trois fois par jour, ou plus, je te présente un bol de riz, tu vas te lasser, et à la limite être dégoutée au point de ne plus pouvoir voir du riz, même en peinture?

- Même l'idée d'évoquer le riz va me donner un haut le coeur c'est ça que tu dis? 

- Oui exactement. Et si je te dis, “ce soir on mange du riz” tu vas le prendre mal non? 

- Sans doute oui, mais je ne vois pas vraiment où tu veux en venir avec ton riz et le sexe. 

- Et bien j'ai constaté que parfois les femmes perçoivent le sexe comme un bol de riz. Et que si on en abuse elles en deviennent dégoûtées, et ça finit par créer des tensions dans le couple, au point qu'on ne fait plus vraiment l'amour et que la fréquence des rapports diminue. Au point parfois de ne plus exister.  

- Mouais et toi tu veux toujours manger du riz bien évidemment. Espèce d'obsédé!  

- Mais non ça n'a rien à voir! Regarde. Le riz c'est l'acte, la faim c'est le désir. Une femme va finir par avoir faim. Et de guerre lasse elle va manger son bol de riz. Elle sera rassasiée et ne voudra plus en entendre parler pendant un certain temps, car le riz blanc, c'est peut-être nourrissant, mais c'est sans saveur, un peu fade, pour ne pas dire dégueulasse, suivant la façon dont il est cuit. Mais après une période d'abstinence la faim, revient. Il est nécessaire de manger et la seule chose à disposition c'est un plat de riz… Qu'elle va bien finir par manger et… 

- Et patienter jusqu'à la prochaine fois? 

- Oui. 

- Tu as vraiment une piètre idée des femmes mon pauvre. Dit-elle en lui tournant le dos. 

Il lui caresse les omoplates du bout des doigts et continue à parler. 

- Je ne pense pas non. Je crois que certaines femmes, perçoivent le sexe comme cela tout simplement. Un truc nécessaire, mais pas fondamentalement bon. 

- Et c'est quoi ta solution petit génie? 

- Je n'ai pas de solution. 

- Ben alors a quoi ça sert ta comparaison fumeuse? lance-t-elle en ricanant. 

- Je dis simplement qu'il y a différentes manière de cuire le riz. Qu'il y a le riz blanc, le risotto, le riz au curry, le riz au lait et j'en passe. Tu peux même ajouter des légumes, et en faire un riz cantonais, tu peux y ajouter du poulet, ou du boeuf, ou des fruits de mer. C'est ça qui est génial. 

- Mais ça reste du riz. 

- Oui mais il est différent! Et si tu abordes une sexualité sous cette angle, un jour tu réalises que tu n'as même pas besoin de riz! Que l'art culinaire est infini, que les saveurs sont multiples, les mélanges des goûts sans limites, que tu peux te faire une mise en bouche et pas un plat de riz, que certains soir tu peux t'envoyer un repas avec entrée, deux plats, fromages et desserts, et qu'un autre une simple salade avec une vinaigrette te suffit. 

Le sexe c'est la même chose il n'y a pas de limites. Tu n'es pas obligé de faire cela un vendredi soir à 22h ou un samedi matin à 9h, en missionnaire, dans le lit conjugal. Ce n'est pas nécessaire de commencer par des caresses, des baiser, un doigt, une pénétration, et puis c'est marre. Il y a bien plus de possibilités. Ça peut être doux, ou sauvage, piquant, ou sensuel, rapide ou long. Tu peux dominer ou te faire dominer, ajouter un sex-toy, faire cela dans des endroits inattendus ou à un moment inapproprié. Le sexe, c'est comme la bouffe, tout est possible selon tes envies tout simplement. Un fast food, un quicky; un gastro, du tantrique; une pizza à l'emporter, une partie de jambe en l'air; du pop corn, une gâterie… 

Il est presque relevé dans le lit, il sourit, bouge ses mains durant sa tirade. Il est passionné, c'est ce qu'elle aime en lui; et fougueux avec ça. Elle le coupe quand même, avec un ton un peu sec. 

- Et si tu n'as pas faim? 

- On finit toujours par avoir faim, il suffit de s'écouter et d'accepter ce dont on a envie. 

- Ouais si tu le dis! Elle se retourne et le regarde droit dans les yeux. En attendant on ne va pas refaire l'amour, si c'est bien là ou tu veux en venir avec tes beaux discours…

- Mais pas du tout! Loin de moi…

- Ouais arrête avec tes salades! Bon c'est pas tout ça, mais tes histoires de bouffe mon ouvert l'appétit. On se fait  un curry chez l'Indien du coin?”

  • Pas mal la chute !

    PS : Lorsqu'on est amoureux, c'est mieux, non ?

    · Il y a 19 jours ·
    Louve blanche

    Louve

    • Merci! :-)

      Oui lorsqu'on est amoureux c'est mieux. Mais même là, quand la routine s'installe, le désir s'efface parfois.

      · Il y a 18 jours ·
      Default user

      belthane

    • Oui, trop de répétitions et personne n'y échappe !

      · Il y a 18 jours ·
      Louve blanche

      Louve

    • C'est exactement ça!

      · Il y a 17 jours ·
      Default user

      belthane

Signaler ce texte