Le buron

ait_raiss

J'ai rêvé d'une terre en Lozère

Où l'on peut marcher six jours et six nuits

Sans croiser la face hideuse des villes en apnée


J'ai rêvé d'une terre en Lozère

Où les hommes comprennent les bavardages du vent

Et entourent de soins les génisses aux yeux moqueurs


Il y a là-bas les faces rocheuses des ancêtres

Découvreurs des secrets qui guérissent


Il y a là-bas la bouche baveuse d'une cascade

Et des pierres aux cheveux d'écume qui boivent ses paroles


On ne revient pas indemne de ce pays sans rebords

Où l'on tombe en soi-même


  • Les burons n'ont quasiment pas de fenêtres, et pour quoi faire, tout se passe dehors, même si, en apparence, il ne se passe rien.

    · Ago 10 months ·
    Lwlavatar

    Christophe Hulé

Report this text