LE MONDE EST UNE DROLE DE CHOUCROUTE - Adolescence I

agathe-mirage--2


Il était une fois un passage crée par l’homme 

Comme un chemin qui serait sinueux,

Où lui-même aurait fait des nids de poules…

Mais où avait-il la tête ?

Encore planquée entre le haut et le bas,

Entre du « magic » et du « tout à coup là »…

« …when the music is over… »

 

Et alors, sors de là ! Prends moi ça,

Et je pardonnerais les décadences

Nous chanterons à la tête d’un cortège contiguË ,

Une sauvageonne révolte.

Nous aurons des ballades éperdues et rêveuses

dans des déserts steppiques

A exploré notre génie.

«  MR MOJO RISING »

 « excuse moi, mais hier soir, je me suis brûlée avec un chocolat trop chaud,

alors, j’ai la langue un peu à vif »

« KILLER – road »

 ( yes !!) Là-bas, il était une fois un passage crée par l’homme,

où ils écouteront peut être du blues.

 

« Eh ! TOUCHE- MOI BABY »

 Vivre a un rythme cadencé,

Sur ce chemin, il y avait des nids de poules et l'homme a inventé le béton, le goudron,

plein de trucs équivoques pour boucher tous les trous...  

Des soldats  des rythmes militaires  des serpents diaboliques  des capitulations

Des étranglements  des paci-festivitées  des lutins  des légendes  des étouffements

Des accidents  des couples amoureux  des gens qui baisent 

Des gens qui se touchent  des baffes qui se perdent  des cons qui gagnent 

Des bris de verres au fond d’un jardin 

Des roses qui se fanent  des enfants soleil  des vues imprenables  …

« FLY BUTTERFLY ? » Des courses d’âmes, de pervers démons sur des échelles de ramoneurs

Entre du magic et du ici-bas,

A parler de nos icônes et de nos cheveux bleus

et de tes yeux jaunes.

CETTE AME QUI COURT

CETTE AME EST ROUGE

CETTE AME QUI COURT

SON SANG ? SA PASSION ?

CE VELOURS …

« she’s always smiling »

 

Leur voix est rauque,

Le regard sur leur flingue chromé,

Ils visent, le vent,

Les yeux brillent,

Des milliers d’yeux brillent,

Des milliers d’yeux veillent.

Report this text