Le paradis brûle

Caïn Bates

J'entends les sirènes qui hurlent
Dans la rue, les civières s'accumulent
Les regards remplis d'effroi vous paralysent
Quand perdue sous les drames la ville s'enlise...

Le paradis brûle
Tous les dieux capitulent
Pour corriger les terres 
Des erreurs de vos pairs

Je vois des corps dans le désert
Des casques gisant dans la poussière
Le tumulte des armes a fait place au silence
Tournoyant dans le ciel, les vautours s'avancent

Le paradis brûle
Tous les dieux capitulent
Plaines foudroyées d'Eden
Des larmes de vos peines

Les gardiens de vos vies
Ont préféré s'enfuir
Vous n'avez plus d'abri
Ré apprendre à souffrir
Car le pire reste à venir...

Report this text