LE POUVOIR AU POETE

fabricerose-pierre

LE POUVOIR AU POETE

T’étais parti

Dans l’émotion

Bien à l’abri

Dans tes chansons

Les autres en bas

Couraient partout

Dans le fracas

D’un monde fou

Tu alignais

Les mots d’amour

Sous le secret

D’un abat-jour

Pour en sculpter

Des rêves bleus

Les exposer

A tous les yeux

Réalité

Et illusion

Dualité

Ou création

Seul un poète

En a l’idée

Car dans sa tête

Tout est lié

Le pouvoir au poète

Le pouvoir au poète

Tu houspillais

De ta faconde

Dans leurs palais

Du bout du monde

Tous les seigneurs

De porcelaine

Et leurs honneurs

Un peu obscènes

Tu allumais

Avec ta voix

Des calumets

Des feux de joie

Dans les ghettos

Pour âmes en peine

Sans calicots

Sans mise en scène

Fratenité

Et rebellion

Se sont mêlés

Sous ton crayon

Le verbe dur

Pour le dégoût

Sur les fêlures

Le verbe doux

Le pouvoir au poète

Le pouvoir au poète

Tu faisais eaux

A chaudes larmes

Quand ton cœur gros

Rendait les armes

Tu racontais

Ta pauvre histoire

Tu soupirais

A l’encre noire

Tu parsemais

D’éclats de rire

Les jours moins gais

Les tristes sires

Tu vivais pour

Les rimes riches

Les calembours

Et les pastiches

Les mélodrames

Ou les bonheurs

Chacun sa trame

Chacun son heure

Sur le papier

De tes errances

Tout gribouillé

De ton aisance

Le pouvoir au poète

Le pouvoir au poète

Report this text