Le temps d'avant (version latine )

rechab

inspiré par "Mon Âme Antique" de Amarille


La vision est sympathique :
        elle reprend ses couleurs
    dans une Rome antique
égarant ses dictateurs...

         Une statue abandonnée
sur son piédestal,
         un empereur déraciné ,
perdant une sandale...

                              Où avais-je la tête
se demande cette figure imposante
                          à la stature d'athlète
                           couverte de fientes ?

Une tête qui a perdu de sa superbe,
- suivant les lois de la physique :
elle a chuté dans l'herbe...
        ...n'est-ce pas plus romantique ?

Plus personne ne répond à l'appel
                     de ses yeux absents
                 contemplant le ciel
et une myriade d'insectes bourdonnant.

                  La paix est tout autour
          du concert des étoiles,
où s'éparpillent les amours
bruissant de leurs ailes bleu pâle .

        Eux qui se moquent
de son regard de pierre :
à travers lui,       aucun dieu n'invoque
                     encore la guerre :

l'époque est révolue :
au printemps,       l'herbe repousse
autour de la statue
couverte de mousse.

         C'était le temps d'avant :
la version latine
ne résiste pas au printemps :
          elle y contemple sa ruine .

Report this text