L'écriture

Aglaé Zebrowski

J’oublie souvent l’hiverÀ la chaleur des vers,J’ me protège de la pluieSous mon toit d’ poésie.Je m’abrite de l’orageÀ l’ombre de mes pages,Je prends pour pansementsLa plume, les mots, le temps.C’est devenu une drogueIndispensable et rogue,C’est le seul universPour qui j’ décolle de terre.Elle est le puits sans fond,Où je puise les questions,Qui épuisent psychologues,Parents et neurologues.Quand dans l’encre, je plonge,La plume de mes songes,J’ débute un long voyageSans frontières, sans péage.C’est la base de ma vieL’équilibre d’ mon esprit,La flamme qui chauffe mon cœur,La femme qui calme mes peurs.Plus forte qu’un passe-tempsElle traverse le temps,Prenant différentes formesDépassant toutes les bornes.Traductrice des idéesQui hantent mes pensées,Elle est devenue reineDe mes fiertés et peines.Grand bol d’inspiration,Refuge des émotions,Dose d’imagination,Victime d’une obsession.Symbole de libertéPartage et honnêteté,C’est mon tube d’oxygèneLe fluide dans mes veines.Elle est la solution,Ma raison de dire « non »Aux drogues et autres conneriesQui bousculent mes envies.Inspirant mes lubiesElle rougit quand je dis :« T’es mère de nos cultures,Car tu t’ nommes Écriture. »

J’oublie souvent l’hiver
À la chaleur des vers,
J’ me protège de la pluie
Sous mon toit d’ poésie.


Je m’abrite de l’orage
À l’ombre de mes pages,
Je prends pour pansements
La plume, les mots, le temps.


C’est devenu une drogue
Indispensable et rogue,
C’est le seul univers
Pour qui j’ décolle de terre.


Elle est le puits sans fond,
Où je puise les questions,
Qui épuisent psychologues,
Parents et neurologues.


Quand dans l’encre, je plonge,
La plume de mes songes,
J’ débute un long voyage
Sans frontières, sans péage.


C’est la base de ma vie
L’équilibre d’ mon esprit,
La flamme qui chauffe mon cœur,
La femme qui calme mes peurs.


Plus forte qu’un passe-temps
Elle traverse le temps,
Prenant différentes formes
Dépassant toutes les bornes.


Traductrice des idées
Qui hantent mes pensées,
Elle est devenue reine
De mes fiertés et peines.


Grand bol d’inspiration,
Refuge des émotions,
Dose d’imagination,
Victime d’une obsession.


Symbole de liberté
Partage et honnêteté,
C’est mon tube d’oxygène
Le fluide dans mes veines.


Elle est la solution,
Ma raison de dire « non »
Aux drogues et autres conneries
Qui bousculent mes envies.


Inspirant mes lubies
Elle rougit quand je dis :
« T’es mère de nos cultures,
Car tu t’ nommes Écriture. »

  • Merci pour vos commentaires. Un plaisir de partager ma passion avec des accrocs de l'écriture!

    · Ago over 7 years ·
    Image 9 54

    Aglaé Zebrowski

  • Sbam ! Ouch. Celui est de loin le plus fort de tous. Pile la longueur que j'aime. On sent que t'y mets ta flamme au dedans, et ça ne s'égale pas. Je n'ai pas commencé l'écriture pour les mêmes raisons, mais il est vrai que ce que tu exprimes est une des forces de ce pouvoir quasi divin. Merci à toi pour ce texte. Coup de Cœur.

    · Ago over 7 years ·
    Dargon d absinthe orig

    Lézard Des Dunes

  • J'aime beaucoup tout texte en rapport avec notre passion à tous ici, l'écriture.
    Je pense que ce poème à haute voix doit être meilleur encore ! Il pourrait presque prendre la forme de slam.

    · Ago over 7 years ·
    Sdc12751

    Mathieu Jaegert

Report this text