Les âmes éternelles / Prologue

shude

Prologue

          Je tourne sur moi-même pour contempler ce qui est désormais ma nouvelle maison. L'endroit n'est pas bien grand, quoiqu'un peu froid, mais une sensation de bien-être et de sécurité s'en dégage. Le nom de chaque objet et leurs fonctions me reviennent en mémoire ; une armoire, un grand lit, un canapé, une table et deux chaises composent le mobilier de l'unique pièce. Une petite kitchenette, avec des placards et un réfrigérateur est aussi accolée à un mur. Des vêtements sont soigneusement posés sur le lit et une paire de chaussures noires se trouve au pied de l'armoire.

          Le miroir accroché au mur attire mon attention. Je n'ai jamais eu l'occasion de voir à quoi je ressemble. Là, où j'habitais avant nous n'en disposions pas. D'un pas hésitant, je m'avance vers lui. Je ferme les yeux et je prends une profonde inspiration. J'appréhende le moment de me voir. Quand je les rouvre, des yeux d'un vert intense me fixent. Je regarde fasciner le visage qui se trouve devant moi. Mes cheveux sont de couleur châtains, ils sont court coiffé, en bataille et recouvre une grande partie de mon front. Mon visage, lui, est légèrement carré avec un nez large, des pommettes saillantes, un menton rond, et des lèvres roses charnues.

          Émerveillé, je touche mon visage avec mes deux mains pour vérifier que je suis bien la personne qui se trouve devant mes yeux.

— C'est toujours l'effet que ça produit la première fois. S'exclame une voix derrière moi.

          Surpris, je me retourne. Un homme d'environ une quarantaine d'années, aux cheveux bruns, se tient exactement au même endroit ou je me tenais il y à peine quelques secondes.

Avec un grand sourire aux lèvres, il me dit :

— Toi, tu dois être mon nouveau protégé.

Trop intimidé pour pouvoir articuler correctement, j'acquiesce un oui de la tête.

— Alors bienvenu chez les humains. Je suis Aldric, ton mentor.

          Je regarde mon mentor captiver par des milliers de petites paillettes dorées qui flottent autour de lui. Je n'ai jamais vu quelque chose d'aussi beau. Sa seule présence suffit à réchauffer toute la pièce.

          Chez nous, ils sont considérés comme des modèles et nous leur vouons un très grand respect. Pendant notre année sur Terre, un mentor est désigné par apprenti. Dès lors, nous vivons exactement comme un humain. Nous apprenons d'eux et les étudions pour mieux les comprendre, pour qu'au moment venu notre travail soit effectué correctement.

          Je m'appelle Ethan et je suis un apprenti faucheur.

  • Merci beaucoup pour ces compliments. Clarence la suite arrivera bientôt, ne t’inquiète pas.

    · Ago over 7 years ·
    Photo la plume blanche  39928 zoom 300

    shude

  • Pareil pour moi! Coup de coeur! Dis...tu mets la suite! Tu mets la suite! Tu mets la suite! (non, non, je n'insite pas).
    S'il te plait, envoie moi ton prochain texte en recommandation.
    Merci

    · Ago over 7 years ·
    Imagescaolxyq7 150

    rcclarence

  • Ah ben oui, suis-je con. J'avais pas vu le chapitre 1 !

    · Ago over 7 years ·
    Photo du 57301621 05    15.55 orig

    le-fox

  • CDC sans hésitation. L'idée est géniale, c'est très bien écrit, bref : tout pour plaire.
    J'allais dire "c'est trop court"... mais bon ! Ou bien est-ce un début ?

    · Ago over 7 years ·
    Photo du 57301621 05    15.55 orig

    le-fox

Report this text