Les cheveux sales. (1)

effect

Extrait de: "Sa beauté était si parfaite qu'une simple photographie n'aurait fait que constater l'évidente réalité, alors que par ailleurs, dans sa tête, la misère avait touché un obstacle."

Elle parlait comme une enfant taperait du pied pour obtenir son jouet: en faisant des caprices et des crises de colère. Dans ces moments-là, les assiettes semblaient sortir à toute vitesse du placard de la cuisine et le chat ses griffes du tapis. Le voisinage pensait que je lui faisait violence, tant ses cris ressemblaient à de la tabasse et que son corps réagissait par des hématomes psychologiques à ses emportements. La médecine avait diagnostiqué une triple A; Allergie Aux Anxiolytiques.

Betty était si anxieuse de nature que son compte bancaire était régulièrement alimenté de sommes avoisinant les 6 chiffres afin de ne pas multiplier ses angoisses pathogènes. Le pain était congelé et les petits pois régulièrement mis en bocaux pour si jamais une guerre devant la maison. Au jardin, les arbres fruitiers qui ne donnaient qu'une année sur deux étaient remplacés par des persistants: les pommiers et les poiriers par des bananiers. Durant les hivers à couper au couteau, j'entourais les troncs de papier bulle et de moufles les feuilles. J'aurais pu ouvrir un stand de gants à la foire à la moto, tellement j'avais de paires inutiles durant les étés, mais conduire une Kawa ou une Ducati avec, aurait fait se prendre le platane avant même de l'avoir vu venir.

Dans sa triple A, Betty n'avait de cesse de chercher le bonheur, de vouloir le prendre, de vouloir l'embrasser:

- Quand je l'aurai trouvé, je le garderai un peu pour moi et je le donnerai ensuite à ceux qui n'en ont pas pour qu'ils en aient un peu pour eux !

Betty avait besoin de faire profiter de ses expériences pour pas qu'on dise d'elle qu'elle était égotiste ou shampouineuse.

- Shampouineuse ?

- Oui ! Quand t'as les cheveux sales, tu n'as qu'une envie, c'est de te les laver pour te les faire gonfler.

- Egotiste ?

- Oui ! Faire le maximum pour qu'on soient tous égaux !

Betty avait parfois la bouche en forme d'avion: des commissures si étirées que les ailes de son nez en cachaient le bout... 



Signaler ce texte