Les dîners du notaire

arthur-roubignolle

Les dîners du notaire (fable moderne)

à l'heure des barbecues populaires, parlons un peu des dîners de notaires...


Un gros et gras notaire avec sa petite femme bien gironde vivait tranquillement dans son grand manoir, assuré d'avoir en permanence des fonds pour les dépenser aux frais des pigeons à la ronde...

Ils invitaient à tour de bras les notabilités de la région.

(Le notaire, c'est notoire est de nature sociable...)


Aux dîners du notaire, il y avait du monde à table...

Il y avait d'abord Monsieur le Maire, qui était là parce qu'il aidait ses amis à faire des affaires, en ne préemptant pas des terrains, ou en les préemptant, selon...

En rendant constructible ou non des terrains, selon...

Et puisque c'étaient les administrés qui payaient, alors monsieur le maire, soulagé de ne pas avoir à dépenser ses propres sous, mangeait et buvait beaucoup dessus la table, tout en n'oubliant pas non plus les dessous... (Non, pas deux sous... bien plus que ça...)


Il y avait aussi Monsieur l'Agent immobilier, perpétuellement à l'affût des bons coups. Toujours prêt à bondir sur la bonne affaire pour engranger ses confortables commissions sans trop se fatiguer...

Dans l'immobilier, il faut avoir de la réactivité !


Assis à coté de l'agent immobilier, il y avait Monsieur l'Assureur, qui faisait des tarifs préférentiels pour tous ces convives. Très arrangeant l'assureur, un bon cœur... Un invité avec du savoir-vivre... et de bons placements aussi ...


Aux dîners du notaire, il y avait également Monsieur le Marchand de biens.

Monsieur le Marchand de biens gagnait pas trop mal sa vie en achetant sans aucun capital ...

Il ne réglait en effet ses achats qu'après les avoirs revendus, bien plus chers naturellement. C'était fort pratique de pouvoir investir ainsi sans rien débourser, tout en respectant les principes de la vertu...


Aux dîners du notaire, la présence de Monsieur le Banquier était indispensable, sinon absolument nécessaire...

Ce financier était soigné aux petits oignons. C'est lui qui débloquait les fonds destinés à tous ces bons compagnons...

C'est lui qui utilisait à bon escient l'épargne des petits déposants pour la redistribuer à ses amis, c'est lui encore qui refusait les crédits que demandaient ces mêmes petits déposants pour s'acheter les maisons très chères vendues par le notaire et ses amis...

Mais le banquier était loin d'être un usurier, non, il hypothéquait, il gageait, il prêtait à fort intérêt... Et plus le demandeur était démuni, plus les intérêts étaient élevés... Mais il respectait la Loi. La loi voté d'ailleurs par monsieur le député assis à sa droite... Et c'était pour le bien des petits déposants, non pour les gruger, non pour les traiter en manants. Nous sommes en République !


Aux dîners du notaire, il fallait compter (c'est le mot juste), sur l'entrepreneur de la région, celui qui faisait travailler des travailleurs immigrés clandestins, celui qui raflait tous les marchés publics, celui qui gonflait toujours les devis, assuré qu'ils passeraient toujours grâce à ses appuis bien placés et à ses...enfin...ses...euh... osons dire le mot, (bien qu'il soit vulgaire) : ses « pots-de vins ».

D'ailleurs, en parlant de vin, monsieur l'entrepreneur appréciait beaucoup le Château-Laffite du notaire...)


Aux dîners du notaire était convié aussi Monsieur l'Huissier.

Lui, sa spécialité, c'était de saisir les biens de ceux qui ne pouvaient plus payer les maisons vendues trop chères par le notaire, ou par l'agent immobilier, ou par le marchand de biens...

Il faut bien sanctionner ceux qui s'endettent inconsidérément... ceux qui veulent devenir « propriétaires » sans en avoir les moyens... Les imprudents !


Aux dîners du notaire, la présence de Monsieur l'Avocat d'affaire était très appréciée, il donnait d'excellents conseils pour défiscaliser toutes ces plus-values dont on ne savait plus quoi faire... Et en plus, il connaissait très bien monsieur le Juge...

Monsieur le Juge, un ami aussi, mais qu'on invitait rarement, à cause des possibles accusations de corruption, corruption passive certes mais corruption quand même... C'était bien dommage, car il en connaissait de bonnes histoires le Juge...

De bonnes histoires de petits voyous sans envergure qu'on avait mis sous les verrous...



Aux dîners du notaire il y avait pour finir, Monsieur le Député, celui qui défendait dignement à l'Assemblée les intérêts de tous ces honorables citoyens.

Monsieur le député, dont la bedaine prenait de l'ampleur chaque année mais qui faisait toujours bonne figure...


Mais un jour, hélas, à un de ces dîners, s'invita sans prévenir un commissaire des comptes, qui, insensible à la bienséance, de mise chez tous ces notables, ouvrit sans tambours ni trompettes, une enquête...

Un scandale!


Le notaire, le maire, l'agent immobilier, l'assureur, le marchand de biens, le banquier, l'entrepreneur, l'huissier, l'avocat, le député finirent tous en prison, traités comme des polissons! Comme de vulgaires faquins...


Mais non, je plaisante voyons !

Je ne raconte pas de fiction...


Dans la réalité, le commissaire des comptes fut invité très officiellement, et il trouva le repas fort à son goût...

Il trouva aussi fort appétissante la bonne du notaire, à qui il donna rendez-vous...

Et il n'eut absolument rien à redire aux affaires de tous ces braves gens., qui ma foi restaient dans le cadre de la Loi...


Comme de coutume, à la fin du repas, l'on fit un tour au salon pour prendre les digestifs et parler politique... sport... femmes...


Mais, d'ailleurs, où étaient donc passées les femmes de tous ces messieurs ?


C'est simple, ce soir là, elles étaient toutes parties au gala de charité qu'elles organisaient tous les ans en faveur des démunis...


Il fallait bien aider un peu tous ces pauvres gens ruinés par leurs maris...






  • Je crois qu'c'est clerc :)

    · Il y a 21 jours ·
    Robin lord taylor as the penguin in gotham

    Edgar Allan Popol

  • Excellent ! Cela me rappelle fortement le petit théâtre du Monsieur pour lequel je bosse de plus en plus dur afin d'éviter une augmentation du budget du service technique de sa petite commune qu'il aime à appeler le petit Monaco. Mais je pense que le dit Monsieur passera à la télé pour scandale financier avant que j'en vienne à toucher ma maigre retraite d’adjoint technique territorial. Maigre consolation.

    · Il y a 22 jours ·
    Gaston

    daniel-m

    • Mmmm, un Maire qui se prend pour le prince Régnier ?

      · Il y a 21 jours ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

  • Finalement, le Monde est petit et il tourne rond, mais en vase clos à la grande table rectangulaire du notaire. :o))

    · Il y a 22 jours ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

    • Là ou il y a de la bonne chère, là sont les décideurs...Les prolos eux sont au bistrot !

      · Il y a 21 jours ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

    • Là ou il y a de la bonne chère, là sont les décideurs...Les prolos eux sont au bistrot !

      · Il y a 21 jours ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

    • Eh, je ne suis pas Belge, ma foi, une fois suffit ! :o))

      · Il y a 21 jours ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

Signaler ce texte