Les fées papillon

valjean

Sur une toile lisse
S'ébrouent d'éphèbes papillons
Aux ailes basses et distantes
Que guettent les lézards dilettantes
Jouant à la courte pierre
Sur ce dessert impromptu.

Au dessus le soleil plane, gracieux
Dardant la terre de ses rayons facétieux.

Le pinceau, doucement s'efface
Piquant l'ombre de la toile
Assoupie face à l'horizon blanc
Que rêve la main songeuse.

La main s'efface, sautille sur ces cinq doigts
Bousculant la toile, d'oû s'évadent les papillons
Aux désespoir des reptiles gras
Assoupis sur leur branche.






Report this text