Les NAC

Hervé Lénervé

« Avec le temps, l'impossible devient possible, le possible probable, et le probable virtuellement certain.” George Wald

Je m'étais rendu voir un ami, que je n'avais pas vu depuis fort longtemps. Il sembla heureux de ma visite et m'offrit d'emblée un café fort. J'aurai bien pris autre chose, il était déjà neuf heures du mat, le temps des cafés était dépassé pour moi. Pas grave, je buvais son breuvage, mauvais, mais on est tellement habitué à son propre café, qu'il suffit de changer la forme de la tasse pour trouver, atroces, ceux des autres.

En laissant traîner mes regards sur le désordre ambiant, j'eus un mouvement de recul.

-         C'est quoi, cette MERDE !

-         Attends ! Ce n'est pas une merde c'est mon NAC ! Je l'ai payé une fortune.

-         Eh, bé, tu t'es fait rouler, mon gars ! Ça ne ressemble à rien !

-         Avec toi, il faut toujours que tout ressemble à quelque chose et l'originalité, alors ?

-         C'est sûr qu'il est original ton TRUC ! On ne sait pas s'il est à poil ou à plume ? Y'a même des écailles, là !

-         Oui c'est un animal polyvalent.

-         Ah ! C'est un animal, alors ?

-         Bien évidemment ! si c'était un poisson, je lui aurais mis de l'eau dans le vivarium.

-         Tu sais que les poissons sont des animaux, aussi.

-         Oh, moi, tu sais vos classifications taxonomiques ?

-         Et qu'est-ce qu'il fait de beau, ton TRUC ?

-         Rien de beau ni de moche, il ne fait rien de ses journées.

-         Il bouge ?

-         J'sais pas ! Jamais vu bouger.

-         Si ça se trouve, il est mort, ton MACHIN.

-         Non ! Déconne pas ! Regarde, il respire !

-         Si tu le dis ?

-         Tu lui donnes quoi à manger.

-         C'est justement le problème. Je lui propose un tas d'aliments, mais il n'en veut pas.

-         T'arrive à savoir où est la tête ?

-          Non ! je mets la nourriture tout autour de lui.

-         Si on arrivait à discerner la queue, on pourrait peut-être par opposition trouver la tête.

-         Pas sûr ! Il est tant biscornu.

-         T'as raison, regarde, il a une sorte de corne, là ! Mais une seule. C'est une licorne, ton BIDULE.

-         Trop petit pour être une licorne.

-         Un bébé licorne, alors ?

-         Mais non, la licorne c'est très commun chez les NAC, c'est d'un ordinaire ! Lui il est beaucoup plus snob !

-         Et s'il venait d'une autre planète ?

-         Possible !

-         Ou un ectoplasme d'une autre vie ?

-         Probable !

-         C'est peut-être la réincarnation de ta cousine Gisèle ? Elle était très moche, elle aussi !

-         Certain !

-         C'est vrai, qu'il a comme un air de famille, ton ENGIN.

-         Un peu de respect pour mes ascendants, quand même !

-         Oui ! Excuse-moi.  C'est vrai, tes aïeux n'en méritent pas autant ! Bon, je vais te laisser avec ta CHOSE, j'ai à faire ailleurs. Téléphone-moi, si elle reçoit des messages galactiques ou des voix d'outre-tombe ?

Je quittais mon pote et

Quelque part, dans une oisellerie, aquariophilie & animalerie, multi bestioles, un vendeur cherchait désespérément sa vieille serpillère pour la passer sur des restes de poils, de plumes, d'écailles et de poussières animales d'animaux.

Report this text