l'extrémité du cercle

alex

En traversant ta route, j'ai trébuché,
En croisant ton regard, je fus émerveillé,
En te serrant la main, j'ai craqué,
En t'embrassant, j'ai frissonné
En sentant ton corps, j'ai vibré,
En m'endormant prés de toi, j'ai rêvé,
Et en me réveillant, j'ai compris que tu étais parti,

Que tu m'avais abandonné pour lui,

Cet autre passant, celui qui a trébuché d'avoir été émerveillé, et qui a craqué pour frissonner et vibrer dans tes bras, mais tu l'as fais rêvé et tu es reparti sur ta route car pour toi aimer c'est consommer.

Consommer les corps et les cœurs avec ardeurs car il se cache en toi une terrible douleur,
Une douleur qui te fait si peur que ce jour où sur ton chemin c'est toi qui trébuchera d'avoir été émerveillé, d'avoir craqué, frissonné, vibré et rêvé..
tu ne voudras pas en te réveillant qu'il soit parti, lui aussi, lui qui comme toi, a consommé par souffrance de s'être un jour réveillé et que tu sois parti...

Report this text