L'histoire de You

fragile-voice

     Un papillon. Je suis un papillon. Et ceci est mon histoire...


     Elle m'a dessiné un soir, en pleurant. Elle souriait à travers ses larmes. Avec un gros marqueur noir, elle a tracé mes ailes minutieusement, pleine d'espoir.
     Elle dansait, disait à ses amies qu'elle allait s'en sortir. Elle m'aimait, me cherchait un prénom. Elle revivait.
     Les jours ont passé. Chaque matin, elle était plus fatiguée, plus tentée de se blesser, de me tuer. Mais elle repassait mes ailes avec le marqueur noir en chantant sa chanson.
     Les jours ont passé, et elle a eu une illumination en écoutant la chanson. Elle m'a appelé « You ». Elle y croyait. Elle pleurait de joie cette fois. Chaque matin elle repassait mes ailes avec plus de mal, mais ce raccrochait à moi, à la chanson.
     Elle a arrêté de repasser mes ailes. Elle a arrêté de dessiner sur sa peau les traits qui pouvaient la sauver. Elle n'osait pas frotter le savon, mais me demandait de partir.
     Je ne voulais pas l'abandonner. Je l'aimais désormais autant qu'elle m'avait aimé lorsqu'elle m'avait donné pour nom celui des paroles de sa chanson.
     Elle m'a tué.
     A coup d'entailles, chacune plus profonde que la précédente, chacune plus douloureuse que la précédente. Un délivrance. Une condamnation.
     J'ai souffert de son sang qui coulait le long de son corps. Je veux désormais me venger. J'ai envahi son esprit. J'ai envahi sa vue. J'ai envahi son ouïe. J'ai envahi ses nuits. J'ai envahi sa vie. Elle doit payer son crime.
     On ne crée pas pour détruire. Elle m'a donné vie pour mieux me tuer.


- FragileVoice

Report this text