Lima Destroy - Episode 1

lima-destroy

Lima Destroy - épisode 1

2051, naissance du Gouvernement Global. La terre devient un Etat unique dont le territoire est scindé en divisions, Émeraude, Bise, Écarlate, Turquoise et Grise, dirigées par cinq réactionnaires friands de minijupes de plastique transparent qui ont réussi à se débarrasser des rares femmes occupant encore des postes de pouvoir.

Lima Destroy, la plus célèbre des agentes gouvernementales, flanquée de sa nouvelle coéquipière Robinette Spa, grande échalote à la longue chevelure bleue, est chargée d’éliminer le charismatique Justin Time, petit-fils rebelle et ingrat du grand réformateur social Kane Kellog. Si l’on veut sa peau, c’est que le Gouvernement redoute qu’il provoque un soulèvement populaire à force de remettre en cause les réformes anti-féministes, anti-libérales et anti-démocratiques de son grand-père.

Une visite chez Stich, équipeur de la Division, s’impose à Lima et à Robinette avant de partir en mission. L'immense atelier, contrairement à toute attente, n’est pas encombré d’engins miraculeux à la James Bond, mais bien de machines à coudre, de rouleaux de tissus et de perruques multicolores montées comme des gâteaux à étages. Stitch est le pourvoyeur des tenues affriolantes des agentes de la paix, hameçons servant à attirer dans leurs filets les ennemis de l'Etat. Car la devise des recrues des Services, leur règle de conduite et leur utilité dans ce nouveau monde se résument en un slogan: « Séduire pour mieux détruire »…

Le vieil équipeur présente aux deux jeunes femmes un pendentif à l’effigie de la Terre. C’est Lima qui se charge de faire la démonstration. Le tenant du bout des doigts, elle le propulse en direction d’une des immenses fenêtres de l’atelier. La boule métallique, en plein vol, se hérisse de petites aiguilles acérées et va se planter dans la paroi de verre. Aussitôt, des rigoles d’un liquide blanchâtre se forment sur la fenêtre, la striant de larmes acides. Stitch explique à Robinette, se tapant la tempe du doigt : « Tout ce qu’il vous faut pour y arriver vous aussi, c’est un petit implant juste ici. » Car cette sphère, enfoncée dans la gorge de l’ennemi au moment où, chevauché par l’agente, il pousse son dernier râle de plaisir, a bien évidemment pour effet de mettre fin à ses jours dans les affres d'une douleur bien méritée.

Lima et Robinette peuvent maintenant mettre en place la stratégie appropriée pour circonvenir Justin Time… Mais une fois qu’elles auront fait sa connaissance, elles se rendront compte que les ennemis ne sont pas forcément ceux que l’on croit et que le véritable enjeu de cette mission de pacotille est de se débarrasser d’elles, chez qui leurs supérieurs ont repéré, avant qu’elles-mêmes en prennent conscience, une forte propension à la contestation, à la révolte et, pire!, au féminisme! Elles sont en effet respectivement les filles de deux grandes rebelles, Mélody Destroy et Gala Spa, qui ont failli, à elles deux, renverser le Gouvernement Global lors de ses premiers balbutiements. Comme ces grandes ennemies de l’Etat ont été "effacées" alors que leurs filles étaient encore toutes jeunes, une longue entreprise de lavage de cerveau a permis de faire croire à Lima qu’elle était la fille de la plus docile agente de la Division Emeraude et à Robinette que sa mère était morte en couches. La découverte de la vérité grâce à Justin Time bouleversera tout. Sauront-elles déjouer ce sinistre complot, rétablir la vérité et exposer les traîtres?

Malheureusement, non. Pas cette fois. Justin Time et Stitch capturés et tués, l’arrestation de Lima et de Robinette, accusées des meurtres de ceux que l'on présente désormais comme des héros, sera mise en scène dans ses moindres détails et retransmise sur toutes les ondes Globales.

Toute cette agitation n'empêchera pas un être microscopique de prendre vie dans le ventre de Lima: Myriad Time Destroy, fille de Justin, celle-là même qui parviendra en son temps à libérer la planète des cinq grands dictateurs qui l’asservissent… mais c’est là le sujet d’un autre épisode, avant lequel nos deux héroïnes auront eu le temps de prendre la fuite et de vivre bien d’autres aventures dans leur lutte contre leur ancien employeur, le Gouvernement Global.

SCENE EROTIQUE

Ce n’est qu'au lever du soleil que Lima et Robinette ont enfin l’occasion de discuter de la nouvelle variété de lubrioles que l’on trouve au marché parallèle.

– C’est une arme à laquelle nous aurons certainement affaire. Je suppose que tu connais déjà les lubrioles classiques… mais la variété mobile, c’est une autre paire de manches.

– Quoi ? T’en as une ?

– Souvenir d'un vieil ennemi.

Lima se dirige vers une commode métallique et s’empare d’une petite boîte de velours. Elle revient s’asseoir sur le lit.

– Surtout, ça doit rester entre nous. Si le boss mettait la main dessus, il les produirait en masse. Le marché noir prendrait à nouveau les devants, créerait un autre machin encore plus perfectionné, et ainsi de suite.

– Ouais, ouais. Et tu me la montres?

Lima soulève le couvercle de la boîte. À l’intérieur, une petite sphère gélatineuse d’environ deux centimètres de diamètre projette une forte lumière blanche.

– Ah... fait Robinette, dépitée. Elle ressemble à toutes celles que j’ai déjà vues ...

– Ce que tu ne sais pas, c’est qu'en plus d'émettre une lumière calorivibrante, elle bouge.

– Je m'en doutais, puisque que ça s'appelle une lubriole mobile.

– Crois-moi, tu ne te doutes de rien. Je vais te montrer. Disons que je suis un ennemi quelconque. Nous sommes au lit, tu t'apprêtes à m'éliminer, mais tout à coup tu décides de déguerpir.

Robinette s’assied à califourchon sur Lima. La lumière, sur le mince duvet qui recouvre son long corps pâle et nu crée des reflets légèrement bleutés qui donnent l’impression d’un épiderme partiellement translucide. Rieuse et peu convaincue, elle passe délicatement sa langue sur la lèvre inférieure de Lima. Elle plaque ses mains sur les seins de sa compagne histoire de titiller les aréoles qu’elle sait hypersensibles, mais Lima l’arrête et lui attrape les poignets.

– Si tu étais mon ennemie, ma petite, je porterais des bonnets protecteurs adhésifs ... Maintenant, tu dois prendre tes jolies jambes à ton cou. Cours de toutes tes forces jusqu'au bout du corridor...

La gazelle à crinière bleue saute du lit et se précipite à une vitesse mirobolante dans le couloir. Arrivée au bout, elle hoquète de surprise: elle a une lubriole dans la cavité vaginale, une lubriole qui, en plus de produire une chaleur vibrante, se promène de haut en bas, décrit des cercles, faisait de surprenants petits bonds contre ses parois roses... Écroulée sur le tapis, Robinette voit comme à travers un voile la silhouette pulpeuse de l'ennemie avancer sur elle. Lima s'agenouille à ses côtés et insère ses doigts entre les jambes de son acolyte pour en extraire la lubriole. Rapprochant sa bouche de celle d'une Robinette essoufflée, elle chuchote:"Le reste, je vais le faire moi-même."

SCENE D’ACTION

À l’écran apparaît une photo de Lima au-dessus d’une image terrible : Stitch mort, momifié dans un rouleau de la pelli-moulante dont il se servait pour créer les tenues des plus célèbres agentes. Aussitôt apparaissent une speakerine au visage surlifté, avec à ses côtés nuls autres que Vert et Beige:

– La fille de Mélody Destroy est entrée très jeune dans les Services et malgré son côté un peu rebelle, que le public trouve amusant, nous la considérions comme un excellent élément. Mais nous constatons que Mlle Destroy est en train de déraper sérieusement... Nous déplorons que sa rage contre l'État se soit retournée contre notre précieux Stitch, dont les créations influencent le look de la gent féminine du monde entier…

– Sait-on où elle se trouve actuellement? interrompt la speakerine, surexcitée.

Cette fois-ci, c’est Beige qui prend la parole. Il commence par se moucher bruyamment et par essuyer des larmes bien artificielles –il dissimule fort mal dans son mouchoir blanc un flacon lacrymogène:

– Nous ne savons pas, hélas ! Tout ce que nous pouvons dire aux citoyens de la Division, c'est gare à vous! Et surtout, surtout (il étouffe un sanglot mal joué) si vous voyez ma fille Robinette, dites-lui de rentrer à la maison. Robi chérie, arrache-toi des pattes de cette folle et reviens-moi!

Robinette ne fait ni une ni deux. Rien à faire des avertissements de Lima et de Justin. Elle saute dans sa capsule-moteur et se précipite aux bureaux des Services – comme en témoigne l’écran-radar sur lequel Vert et Beige, tranquillement installés dans leur bureau, suivent ses déplacements.

Pendant que Vert surveille attentivement le petit point bleu qui se dirige étourdiment vers sa propre perte, Beige fait joujou cochon avec deux poupées Lima Destroy.

– Est-ce qu'il t'arrive au moins de temps en temps de cesser tes enfantillages, s’énerve Vert ! Non mais arrête un peu! Ta  fille arrive, bordel de merde!             

 – Bon, bon ... répond Beige, boudeur. Qu'est-ce que tu peux être rabat-joie ...

Robinette entre avec fracas dans le bureau et avant même qu'elle ait eu le temps de lancer la phrase lapidaire qu'elle avait préparée, les deux hommes l'immobilisent et lui arrachent son pendentif resté immobile malgré toutes ses contorsions cérébrales. (Les miniglobes à épines de toutes les agentes gouvernementales sont programmés pour devenir inefficaces en présence des membres masculins des Services.) Vert et Beige plaquent au mur Robinette horrifiée en attachant bras et jambes à des attelles. Ainsi écartelée, elle  essaie de se débattre pendant qu'ils lui retirent avec délectation le bas de son maillot avant de lui envoyer une lubriole mobile dans chaque orifice et une troisième dans la gorge, histoire de la faire taire.

Elle qui pensait régler ses comptes avec son père dans une grande discussion finale, se contente de pousser quelques gloussements de douleur que Vert ponctue d'un rire gras. Beige, contrefaisant des voix de femmes, fait commenter la sinistre scène à ses marionnettes improvisées.

DESCRIPTION DE LIMA DESTROY

Elle est la poster-girl récalcitrante du Gouvernement Global. Son visage maquillé et coiffé de perruques toujours plus extravagantes est placardé sur tous les panneaux de recrutement des Services Spéciaux, ses célèbres tenues sont partout jalousées, elle est constamment poursuivie par des hordes de groupies, imitatrices niaises et serviles de ce qui en réalité n’est qu’une image fabriquée par les hommes au pouvoir pour que les femmes se tiennent tranquilles. On a même fabriqué des poupées à son effigie afin que les jeunes filles du monde entier puissent songer à calquer leur avenir sur ses exploits. Mais Lima Destroy étouffe. Orpheline depuis l’enfance, quelque chose lui manque, elle ne saurait dire quoi. Il ne s’agit pas seulement d’un père et d’une mère aimants, non. C’est plus compliqué. On lui a toujours dit que son père, mort au service de l’Etat, ne l’a pas même vue naître… Elle n’a de lui aucun souvenir. Cependantles images qui lui restent de sa mère, l’illustre Mélody Destroy, dont on dit qu’elle est la digne héritière, ne cadrent pas avec les informations qu’on diffuse à son sujet… Lima Destroy se sent bien la fille de Mélody, mais quelque chose en elle sent confusément que ce n’est pas pour les raisons dont on l’a abreuvée toute sa vie. C’est qu’en vérité, loin d’être la fille de la plus fidèle représentante des Services Spéciaux du Gouvernement Global, Lima est la digne descendante de la plus acharnée des rebelles, qui a malheureusement payé de sa vie son idéalisme. Lima est à la fois le portrait craché de Mélody et son reflet inversé. Ce qui les différencie ? Le cynisme. Pour ne pas dire le nihilisme. Au moment où Lima fait la rencontre de Robinette, elle est blasée. Elle prétend avoir l’esprit de révolte de sa mère mais se prête néanmoins à ce que l’on attend d’elle. Quelque chose en elle s’accommode de cette demi-mesure. L’aventure qu’elle vivra avec Justin et Robinette, les épreuves qu’ils traverseront ensemble, la forceront à quitter cette position de compromis adolescent et à choisir son camp, celui de la révolte à tout prix, celui de la justice.

Report this text