2019 - Liste 2 - Recap

campaspe

J'ai fait une récap. car c'est plus amusant de lire les textes les uns après les autres et de voir quel mot a déclenché l'histoire. N'hésitez pas à me dire si vous ne voulez pas y figurer

Texte de yl5


Parmi nous les Alcooliques anonymes, trône depuis une semaine un nouvel anonyme, dont les moustaches contrastent avec un air efféminé, mais perçant loin de celui du dernier Shah finalement pas si perspicace.

Habillé pour parader devant au moins son miroir, tel un pingouin académique, il assiste au cérémonial ronronnant de la présentation, puis écoute placidement les conseils des anciens.

Il déclare quand son tour arrive, qu'il s'est mis au lait refroidi, a abandonné avec regret le chocolat et un régime hypercalorique qui l'avait miné, pour se gaver de cornichons  de Strasbourg et de choux de Bruxelles.  

Mais arrive avec la fin de la journée une envie forcenée de boire qui l'assaille, cessant dès potron-minet, et là durant le repos du globe solaire, quand les humains ronflent : "nous chats tâtons des bouchons de Chablis ou tous châteaux de Bordeaux, puis dormons toute la journée, ça vous le savez !"


Texte de Louve


« La nuit, tous les chats sont gris »…

C'est ce que se disais Alex, tout en se faufilant dans la rue déserte. La ville, à cette heure, lui appartenait.

Tout de sombre habillé, souple comme un matou, il longea les maisons cossues et s'arrêta enfin devant l'une d'entre elles. Il se prépara à escalader la façade jusqu'au balcon.

Il était en grande forme, il avait encore en bouche les cinq carrés de chocolat, dégustés avant d'entamer son périple. C'était, bien sûr, hypercalorique, mais qu'importe, il adorait ce goût moelleux et chaud sur son palais, avant de partir « en campagne ».

Une fois sur le balcon, la fenêtre entrebâillée poussée, il se trouva dans une chambre. Sur le lit, une forme endormie. Il ne s'attarda pas et passa à la pièce suivante. Un salon encombré d'un tas de babioles en tous genres. Il y en avait partout, des tortues, des lapins, des chouettes et même un superbe pingouin trônant sur la table basse. Des objets en faïence, métal, semblant lourds parfois, qui semblaient le regarder de leurs yeux fixes, petits globes noirs, brillant sous la lueur de sa lampe.

Mal à l'aise, son dynamisme un instant refroidi, Alex se trouva, un instant, comme un « cornichon » devant tout ce bazar. Rien d'intéressant, à première vue, pour ce monte en l'air, ce forcené de la cambriole, toujours à la recherche d'objets précieux. Il passa à la pièce suivante, une salle de bains. Sa torche en balaya les murs, s'arrêta devant le miroir au-dessus du lavabo. Rien d'intéressant ici, non plus.

Mais, Alex en professionnel perspicace, ne se découragea pas. Il continua sa quête et passa dans la cuisine. Il ne put s'empêcher de jeter un coup d'œil dans le réfrigérateur. Waouh ! Des choux à la crème, un autre de ces petits péchés mignons !

Un léger bruit le fit soudain se retourner. Il eût juste le temps d'apercevoir le pingouin fonçant sur son visage puis ce fut le trou noir.

 

Une jeune femme, en déshabillé rose, un pingouin de faïence à la main, téléphonait au 17.

-Je viens de neutraliser un cambrioleur, venez-vite !!


Texte de Hervé Lénervé

Je voulais participer au jeu de Campaspe, mais je n'ai pas trouvé la consigne assez explicite.

Premièrement, moins de 1000 caractères. Ok, mais c'est avec les espaces ou sans ? Et moins, Ok, mais moins de combien, de 50 de 100 ? Déjà que les 10 mots : (Chocolatperspicaceforcenéhypercaloriquecornichonglobepingouinmiroirrefroidichou)  font 79 caractères.

De plus, la consigne ne précise pas si le chocolat est au lait ou noir, si hypercalorique c'est pour le chocolat ou pour le pingouin ? Personnellement je ne mange pas de pingouins, même avec des cornichons, car je le trouve chou avec ses ailes en moignons. « Il est mignon monsieur Pignon ! » Puis si on mange tous les pingouins du globe qui peuplera les pôles ? Des forcenés pour y développer des armes nucléaires refroidies à la glace de la banquise. Merci ! Je préfère jeuner.

Voilà pourquoi, je ne peux pas participer au jeu en miroir de Campaspe. De plus, je l'avoue, je ne suis pas assez perspicace pour dupliquer une image.

Texte de 1000 caractères espaces compris, pas un de plus, pas un de moins, mais grâce aux fautes d'hortaugraffe.


Texte de damien Nivelet


Mon chat couleur CHOCOLAT, je l'aime ce CORNICHON FORCENÉ, même s'il a peur de sa propre image dans le MIROIR. Il est CHOU finalement... Mais je suis PERSPICACE, tant que je le laisserai manger à sa guise des croquettes HYPERCALORIQUES et se promener comme il le souhaite, il m'aimera, je pense...D'ailleurs la nuit, où va-t-il? Fait-il le tour du GLOBE en compagnie d'autres chats, presque invisibles sur le sol REFROIDI au clair de lune? Si ça se trouve, il a déjà vu un PINGOUIN... Non, je divague... Mais qui sait où vont nos chats quand ils nous quittent?


Texte de Sy Lou

Sur le miroir de la banquise, de l'autre côté du globe, se prélassait un pingouin. Imaginez sa surprise en voyant s'échouer un sac de croquettes Félix.

« Nom d'une arête de poisson ! s'exclama-t-il. Qu'est-ce donc ? » Il retourna le volumineux paquet, chaussa ses lunettes pour déchiffrer la composition du fumet qui en émanait. C'était un pingouin perspicace, qui avait la prétention de ne pas passer pour le premier cornichon venu… Il lut : chocolat, chou, poisson. Calories : 1 000 Kcal pour 100 grammes.

« Quelle aubaine ! se réjouit-il en éventrant le sac d'un coup de bec. Plus besoin de pêcher et surtout, terminée la période de disette : je serai toujours rassasié ! »

Allongé sur la glace bleue, il se mit à manger. Il jouait, lançait les croquettes en l'air pour les rattraper gosier grand ouvert, s'aménageait son garde-manger permanent dans lequel il piochait négligemment tout en lisant les Brèves du jour.

Derrière une crête enneigée, son cousin l'observait, méfiant de ce régime alimentaire peu convaincant. C'était un forcené des produits frais que procure la pêche, de cette saveur salée inégalable, du choix des espèces qu'offrait le vaste océan. Aujourd'hui, il avait repéré un banc de ces fameux poissons au ventre blanc qui passent chaque année, au moment où la lune est au plus haut dans le ciel.

La provision de croquettes n'était pas encore finie que notre goinfre sentit une soif intense le tenailler. Il se leva pour se désaltérer et s'aperçut, horrifié, qu'il était plus rond qu'oblong. Il comprit instantanément le danger de cette alimentation hypercalorique lorsqu'il se pencha au-dessus de l'eau pour boire et qu'il coula à pic au fond de la baie.

Son cousin, refroidi par cette expérience, se débarrassa des croquettes restantes en les jetant à l'eau.

Ce qu'il ne sut pas, c'est qu'elles furent récupérées par tout le petit peuple sous-marin, celui-là même dont il était si friand. Qu'allait-il advenir lorsqu'il les consommerait, confiant dans sa pêche habituelle ? Il ne ferait sûrement pas la différence entre ceux nourris de plancton, et les autres, devenus addicts à Félix…

La nuit, tous les chats sont gris…


Texte de Colonelle


Je décidai de partir à la recherche de mon Zèbre. Le livre que j'avais vu en vitrine et portant son pseudo (car j'étais absolument sûre que ce n'était pas son vrai nom) s'intitulait "La nuit, tous les chats sont gris". Je ne connaissais ni son adresse, ni son visage. Aussi, la seule solution qui s'offrait à moi était d'entrer dans la librairie où j'avais vu le bouquin.


Elle n'était pas si loin de mon travail. Aussi, sur l'heure de ma pause, je m'y dirigeai en toute hâte. Un peu essouflée, je poussai la porte du petit magasin. En ouvrant, je butai immédiatement sur un gros carton où il était inscrit "Librairie du Globe". Le carton semblait avoir été scotché et rescotché plusieurs fois avec de l'adhésif marron. Il était si rempli qu'on eut pu croire qu'il avait subi de force un régime hypercalorique de papier. Curieuse, j'ouvris, car il ne restait pas fermé. Des bouquins, des DVD en masse: entre autres "Le Pingouin" d'Andrej Kurkov. Je lus un instant le résumé en quatrième de couverture. A vous glacer le sang. Mais...Très dans mon style de caractère. Un peu en dessous, une collection de films de Tarkovski: Solaris, Le Miroir, Stalker...
- "Vous aimez la culture russe, Mademoiselle ?" fit une douce voix d'homme dans mon dos. Je tressaillis et me relevai brusquement tant est si bien que je perdis un instant l'équilibre. Un quadragénaire aux cheveux courts frisotants me retint par le poignet.
- "Attention, attention !" fit-il en laissant tomber un livre qu'il devait tenir à la main. Mes yeux se posèrent immédiatement sur la couverture "Le Chou-King, regroupement de textes par Confucius". Il se retourna pour regarder dans la même direction que moi.
- "Oui... Je… Je suis un passionné de la philosophie chinoise et...". Il se précipita sur l'ouvrage. Maladroitement, en le saisissant, la couverture s'échappa. On vit alors un sublime tableau montrant une femme, les seins pointés vers le ciel, se déhanchant de plaisir ou de douleur peut-être. Pas vu assez longtemps. Je m'avançai vers lui et lui pris doucement le livre des mains.
- Mm mmh. Hinhin... Le Forcené. Très spirituel. C'est bien aussi, vous savez, les Spécial Police. Mon père lisait des SAS, lui. Pourquoi cacher ça ? Il n'y a pas de honte à avoir".
Je souris. Il était rouge comme une écrevisse. Il se reprit aussitôt.
- "Ok bon euh... Bref bref. Puis-je vous aider ?
- "Je cherche un livre pour... Ma nièce !!!". A présent, c'était moi qui étais gênée. Il me dirigea vers le rayon Jeunesse. Il passa son index sur quelques titres et s'arrêta net sur une des tranches.
- "Un classique. Des Cornichons au Chocolat ! Idéal pour une petite jeune fille !
- Non ! J'ai vu un livre en vitrine qui m'intéresserait davantage. La Nuit, tous les chats sont gris. On m'a dit du bien de son auteur, alors...
- Les gens qui vous ont dit cela sont très perspicaces. C'est moi, l'auteur".
Je baissai les yeux. Totalement refroidie. Ou bien me sentais-je simplement échaudée ?

texte de Campaspe

Depuis que le temps s'était refroidi, il se prenait pour un pingouin et ne dévorait plus que des repas hypercaloriques. Elle tenta bien de lui faire perdre un peu de poids. Mais, il était trop perspicace. Il se jetait sur le chocolat, en hurlant comme un forcené « Marre des cornichons et du chou ! »

Finalement elle opta pour une autre stratégie et acheta un miroir grossissant. Il sursauta en passant devant son reflet : Il ressemblait à un globe ! Elle l'entendit grommeler puis dire « Que dirais-tu d'une soupe aux légumes ? Je vais aller acheter quelques carottes et navets ! ». Elle eut un sourire en coin : sa stratégie avait fonctionné.


  • Excellente idée que tu as eue là, Campaspe ! Et c'est vraiment amusant de voir la construction des histoires, l'ordre dans lequel les mots sont utilisés et les styles des uns et des autres ! Je salue ton initiative :)

    · Ago 3 months ·
    Coquelicots

    Sy Lou

  • Amusant à relire !

    · Ago 3 months ·
    Louve blanche

    Louve

  • AA ?

    · Ago 3 months ·
    30ansagathe orig

    yl5

    • Avec toutes mes excuses et merci pour ton autorisation :-)

      · Ago 3 months ·
      Tete alpaga

      campaspe

    • Merci !

      · Ago 3 months ·
      30ansagathe orig

      yl5

Report this text