LOUPER UN TRAIN

tirade

Cette anecdote est loin d'être anodine, puisqu'elle illustre à la perfection cette paralysie d'agir correctement en (presque) totale connaissance des faits. Blocage responsable de ma stagnation

     Ce matin, je me suis réveillée avec le pressentiment que j'allais louper mon train. C'est étrange, en sortant de mon sommeil 20 bonnes minutes avant la première sonnerie de mon réveil, je me suis dit: "tu vas être trop juste si tu te lève à l'heure que tu as prévu".


Rien à faire, mon corps ne bouge pas d'un poil pour préparer mes affaires. Une torpeur, ou une paralysie? Rebelle à ma pleine conscience de cette intuition de devoir partir plus tôt.


     La suite se joue en secondes. Première sonnerie, déjà bien réveillée je me lève directement, m'habille; répétition alarme +5 minutes ; zut, je suis censée quitter l'appartement suivant mon planning mental. Bon tant pis, je prépare un thé en vitesse, boucle mon sac, enfile mes chaussures; 2eme rappel; je sors et ferme la porte; 5 minutes de retard.

Il est 6h45, train à 7h11.


Le métro prend lui aussi 5 minutes de retard, attente d'un "individu descendu sur la voie", l'individu remonte et le train s'apprête à repartir. Je désespère et me maudit intérieurement de ne pas être partie plus tôt. Feinte de la RATP: "problème technique grave, temps d'attente nettement prolongé", avant de revenir sur ses paroles une seconde plus tard, de la même voix formelle bien qu'un brin ironique: "finalement, nous pouvons repartir". (ne me souvenant plus de la formulation exacte, ces "" sont incorrects, mais vous voyez l'idée).

Me voilà en route, j'aurais presque ri de cette situation si je n'étais pas fatiguée de stresser à nouveau face à l'espoir de pouvoir encore chopper le train.


Sortie du métro, course folle dans les couloirs, arrivée Montparnasse à 8h06, soit 5 minutes avant. Oui mais, le temps de repérer mon quai: +2 minutes. J'hésite, repère le train quelques secondes trop tard en apercevant avec horreur les portes des wagons qui commencent à se refermer. Paralysie; je commence à m'élancer mais les portes sont déjà quasiment fermées.


     Arrivée face à deux agents qui me font comprendre que, oui, malgré le fait que j'ai été présente dans la gare à 7h09, je me trouve devant eux à 7h10 soit une minute avant le départ du train; les "deux minutes de présence sur le quai avant le départ" n'ont pas été respectées et le train démarre tranquillement à mon grand dépit, sans moi.

  • après ça, mieux vaut faire une minute de silence... et se dire que ce train train là n'est pas pour vous ;)
    et que c'est p'têtre une journée finalement
    à regarder l'eau couler sous un pont...
    Bref, faut toujours écouter sa p'tite voix,

    Sympa et fun votre communication de crise, merci !

    · Ago over 8 years ·
    Ange

    Apolline

    • sinon qd je lis plus haut, il est 8h45, train à 7h11, c'est un beug ou une coquille ou quoi quoi ??

      · Ago over 8 years ·
      Ange

      Apolline

    • Ah effectivement, petite erreur en tapant le texte! Merci

      · Ago over 8 years ·
      Dscn6735

      tirade

Report this text