LR 227

Christian Lemoine

Taïga. Étendue, mer, années, humide, naviguer

Un ballet aérien d'ailes déployées, de plumes et de rémiges, par dessus les étangs d'une forêt dont la canopée touffue est pour les grands oiseaux accueillante comme aire de leur repos. Un peu plus loin, des prairies d'herbes croquantes, foulées à sabots retenus, jeu de robe balzane et alezane, lente valse ici de frêles jarrets luisants. Sous le soleil du midi claquant comme un fouet, un étendard sublime, ce monde animal se côtoie sans se savoir vraiment, dans cette Scandinavie guettant, lourde de sourds grondements, la lente marche des glaciers.

Report this text