Madagascar

ait_raiss

Je voudrais te dire 

La rivière Tsiribinha 

Qui lèche le cou musculeux des montagnes


Je voudrais te dire

La terre rouge prête à prendre l'histoire par le collet

La terre rouge qui tremble sous les talons nus 

De ceux de derrière l'océan


Je voudrais te dire

Les morts qui grimpent sur les bras nus des baobabs

Et les chants des anciens qui calment leur colère


Je voudrais te dire

Les mots d'où jaillit le poème

Mais ils sont tissés des fils du rêve

Et ma langue asséchée par le concept

Se brise sous l'oeil du jour

Report this text