Méfiez vous des moutons garous !

daniel-m

Black sheep

 

J'aurais pu appeler cette chronique « La violence des agneaux », mais ils l'ont déjà fait dans la bande annonce . Tout d'abord, pour les âmes sensibles qui ne supportent pas la vue du sang, le gore, les boyaux à l'air et autres douceurs cinématographiques du genre, … Ce film est fait pour vous ! Oui, car vous apprendrez enfin à ne plus prendre ce genre de sornettes au sérieux et à rire des choses les plus immondes, parce qu'au cinéma, c'est permis, tout est permis ! (hélas parfois)

 

Ah, quel bonheur ce film de Jonathan King, réalisateur que je ne connais pas plus que vous d'ailleurs. C'est tellement rare ce genre de grossièreté cinématographique, et lorsqu'en plus, c'est bien fait, il faut en profiter pour le souligner. On se disait l'autre jour avec une amie, « on ne rit plus au cinéma !» Et c'est vrai, le rire est de plus en plus rare, d'ailleurs, y a un tas de trucs qui se font rares, tout fout le camp Madame Michu, sauf en Nouvelle Zélande, où les moutons sont subitement devenus fous…

 

… et y a pas que les moutons d'ailleurs ! Bon, on se fout un peu beaucoup de la gueule des moutons dans ce film c'est vrai, mais les écolos, les militants anti OGM, les militants à toutes les causes, la couche d'ozone menacée par le méthane des flatulences bovines, les éleveurs menacés par les bouleversements climatiques, les films d'horreurs et de gore menacés par les effets spéciaux numériques, … Tout y passe et en prend pleins ses chakras. Restons zen et humons du géranium mes frères, car il faut une sacrée dose d'humour et de second degré, pour apprécier ce bol d'oxygène (si je puis dire) qu'est « Black Sheep »

 

 

Henry, citadin phobique des moutons, décide de suivre les conseils de sa thérapeute en retournant à la ferme familiale pour vendre ses parts à son frère aîné, sans se douter des expériences génétiques qui y sont menées sur les moutons…
Au même moment, des activistes écologiques, au courant de ces pratiques, libèrent accidentellement un agneau mutant du laboratoire ultra secret. Le fléau va très vite se répandre et transformer tous les moutons en prédateurs cré cré méchants et c'est pas gagné … Hein, c'est pas sérieux non plus, non et heureusement ! Pas moralisateur non plus, non, y a pas de morale, si ce n'est que le ‘pet' du mouton sera salutaire :o)))

 

Les acteurs et trices:

 

·         Nathan Meister - Rôle: Henry Oldfield

 

·         Peter Feeney - Rôle: Angus

 

·         Tammy Davis  - Rôle: Tucker

 

·         Danielle Mason - Rôle: Expérience

 

·         Oliver Driver - Rôle: Grant

 

·         Glenis Levestam - Rôle: Mrs. Mac

 

·         Matthew Chamberlain - Rôle: Oliver Oldfield

 

 

Bon, un film Néo-zélandais, déjà c'est rare, mais fustiger de la sorte les moutons qui sont dans ce pays des vaches sacrées, il fallait franchement l'oser. Alors d'emblée si vous voulez mon avis, … OUI ! J'ai adoré ce film parce qu'il est particulièrement con et particulièrement bien fait. Il est suffisamment bien réalisé pour qu'on arrive un tantinet à entrer dans cette histoire des plus farfelues, tirée largement par les cheveux, heu, pardon, par la laine. Il est suffisamment intelligent pour que l'on arrive à en rire. Suffisamment potache pour que l'on arrive à ne rien prendre au sérieux, si ce n'est les différentes satires, clins d'œil et autres allusions à des classiques du genre. Introduire l'histoire par l'arrivée sur l'ile d'un jeune ‘ovinophobe' (la phobie des moutons ) c'était déjà gonflé, mais la scène du frère barge et contaminé qui fume sa cigarette cul nu dans le cadre de la porte et au clair de lune après avoir fait l'amour avec sa ‘créature', une jeune brebis génétiquement modifiée et en tous points parfaite, il fallait le faire.

 

Pour moi Black sheep mérite de monter sur le podium des films cultes qui brillent par la dérision et le talent du réalisateur. Je me suis beaucoup amusé et j'ai beaucoup ri, et ça c'est énorme en ces temps moroses où il est mal vu de péter en public ou de péter tout court. Mais si vous êtes prêt à relâcher vos zygomatiques et s'il vous reste un peu d'humour, d'indulgence et de second degré, je vous recommande ce film totalement débile qui n'apportera rien au septième art, mais qui vous fera passer un excellent moment de divertissement. Veillez tout de même à laisser les plus jeunes spectateurs en dehors de tout cela. Certaines scènes gores rivalisent en effet avec ce qui s'est déjà fait de pire.

 

Que dire de plus, si ce n'est qu'il fallait oser ce genre de truc. Le film est à petit budget et le réalisateur s'en sort plutôt bien avec les effets spéciaux. On a même l'impression que certains défauts sont voulus pour garder le côté kitch, et c'est plutôt réussit. Les acteurs bien que pour moi inconnus, sont plutôt bons et crédibles. J'ai particulièrement apprécié ‘Danielle Mason' dans le rôle d'Expérience (rire !) qui a un certain charisme. Bref une gaudriole cinématographique que je vous recommande vivement si vous avez envie de vous poiler un brin. Ceci dit, il faut bien sur apprécier le genre.

 

Le rire c'est ce qu'il nous reste, lorsque tout le reste a échoué.

 

« Black Sheep » de Jonathan King 2008

 

  • C'est le paradoxe en effet de certains films qu'on pressent plus nuls que nuls, mais qui se révèlent au final tellement désopilants qu'ils en deviennent dignes du plus grand intérêt.

    · Ago 5 months ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • C'est exactement cela ! Il faut cependant apprécier le second degré. Pas plus ;o)

      · Ago 5 months ·
      Gaston

      daniel-m

  • Un excellent nanar donc ?

    · Ago 5 months ·
    P1000170 195

    arthur-roubignolle

    • Tout à fait, excellent !

      · Ago 5 months ·
      Gaston

      daniel-m

Report this text