Mon amie de coeur

euterpe

Tu es jalouse.
Tu es parfois menteuse.
Tu es nymphomane, si tu ne l'es pas vraiment, le sexe t'obsède.
Je sais que tu te sens parfois malheureuse.
Moins que moi.
Ton amitié est parfois envahissante.
Mais je t'aime.
Tu as vécu chez moi près d'un mois.
Tu m'as vue heureuse, souvent.
Je t'ai vue excitée par les caresses qu'il m'offrait.
Je t'en voulais de te masturber devant nous.
Mais je t'aime, Béatrice.
Tu m'as accueillie pendant le confinement.
Tu n'avais de cesse que je te raconte.
Nous sommes si proches, depuis toutes ces années, qu'on n'a aucune pudeur entre nous.
Te rappelles-tu, on se promenait parfois toute nue quand on était chez moi.
Te rappelles-tu que j'étais jalouse de ta poitrine ?
Et toi, tu rêvais d'avoir mes fesses.
Quand j'étais chez toi le mois dernier, il me manquait.
Tu voulais que je te redise tout ce que j'aimais en lui.
Cela m'énervait parfois.
Mais je t'aime.
Report this text